2893

CHRONIQUE PAR ...

5
Fishbowlman
Cette chronique a été importée depuis metal-immortel
Sa note : 15/20

LINE UP

-Biff Byford
(chant)

-Paul Quinn
(guitare)

-Doug Scarret
(guitare)

-Nibbs Carter
(basse)

-Nigel Glockler
(batterie)

-Jörg Michael
(batterie)

TRACKLIST

CD 1
1)This Town Rocks
2)Backs To The Walls
3)Redline
4)Stand Up And Be Counted
5)Never Surrender
6)Frozen Rainbow
7)Suzie Hold On
8)Play It Loud
9)Warrior
10)See The Lights Shining
11)To Hell And Back Again
12)Stallions Of The Highway
13)Wheels Of Steel
14)And The Bands Played On
15)Crusader

CD 2
1)The Return
2)Lionheart
3)Man & Machine
4)Beyond The Grave
5)Searching For Atlantis
6)To Live By The Sword Pt.1
7)Unleash The Beast
8)To Live By The Sword Pt.2
9)Flying On The Edge
10)Jack Tars
11)English Man ‘o’ War
12)In The Court Of The Crimson King
13)Broken Heroes
14)Dragon’s Lair
15)Rock Is Our Life
16)Travellers In Time
17)Solid Ball Of Rock

DISCOGRAPHIE


Saxon - The Eagle Has Landed Pt.III
(2006) - heavy metal - Label : SPV



The Eagle Has Landed, troisième du nom, sort dix ans après l'excellent The Eagle Has Landed Pt. II, afin de célébrer la tournée du vingt-cinquième anniversaire de la New Wave Of British Heavy Metal. L'intérêt des live de Saxon est d'éviter toute redite au niveau de la set-list, avec le moins de doublons possibles, hormis bien entendu deux classiques inévitables qu'on retrouve ici et pas dans leurs meilleures versions qui plus est ("Wheels Of Steel" et "Crusader").


Alors que The Eagle Has Landed Pt. II était surtout axé sur l'album Solid Ball Of Rock, ce nouveau live voit Saxon piocher dans des antiquités dont on n'imaginait pas un seul instant qu'elles puissent être jouées en live. A ce titre, le premier CD est une véritable mine d'or, la machine de guerre Saxon est toujours aussi efficace et infatigable, d'une constance impressionnante en concert. Pas mal de classiques déjà entendus sur les autres live ou sur la compil' de vieux titres réenregistrés Heavy Metal Thunder passent à la trappe ("Denim And Leather", "Princess Of The Night", "Power And The Glory", "Strong Arm Of The Law", "Motorcycle Man", "Heavy Metal Thunder", "747 (Strangers In The Night)"...). Cela n'aurait pas été très intéressant de sortir un nouveau live avec tous ces classiques vus et revus (bien que pas mal de groupes ne se seraient pas gênés pour le faire), rien que pour ça la démarche de Saxon mérite d'être saluée ! A la place, des titres moins connus sont ressortis du placard ("Warrior", "Redline", "Play It Loud", "To Hell And Back Again", "Suzie Hold On", "Stand Up And Be Counted"...).

Quel plaisir de réentendre "Never Surrender", "This Town Rocks" et encore plus les titres du premier album qui dépotent franchement en live ("Backs To The Wall", "Stallions Of The Highway", "Frozen Rainbow"), alors que les versions studio sont ruinées par un son pourri. Ce live a été enregistré sur différentes dates, lors des tournées de 2005 avec Nigel Glockler de retour à la batterie, il n'a rien perdu de sa frappe et de sa technique, et en 2004 avec Jörg Michael qui assurait l'intérim, très à l'aise sur les titres récents et ceux de Lionheart surtout... les siens donc ! Mais le deuxième CD est quand même moins alléchant car un peu trop axé sur Lionheart. On aurait aimé avoir autre chose du Saxon récent que des titres moyens comme "Flying On The Edge", "Man & Machine", "Searching For Atlantis"... Et quand Saxon se modernise, les clichés "true metal" ne sont jamais très loin ("Dragon's Lair", "Unleash The Beast"). Quelques bons moments subsistent, heureusement ("To Live By The Sword", "Beyond The Grave", l'épique "Lionheart", véritable réplique de "Crusader", la reprise de King Crimson, "In The Court Of The Crimson King", "Rock Is Our Life"), avec comme point d'orgue l'excellent "Solid Ball Of Rock" enregistré au Wacken, qui est devenu un véritable classique lui aussi à en juger la réaction de la foule à chaque fois que Saxon joue ce morceau.


Alors, le meilleur live de Saxon ? Au niveau de la set-list, oui, cela ne fait aucun doute, le premier CD y étant pour beaucoup. Le son est très brut, l'interprétation au top, mais Biff se fait vieux et ses performances sont quelques fois en deçà des attentes, quand il force un peu trop ("Broken Heroes" et "Play It Loud" sont ratés). Dommage que la set-list du deuxième CD ne soit pas davantage représentative du Saxon des années 90 et 2000, Unleash The Beast passant une fois de plus à la trappe (un seul extrait sur ce live).


©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Trefoil polaroid droit 3 polaroid milieu 3 polaroid gauche 3