2891

CHRONIQUE PAR ...

5
Fishbowlman
Cette chronique a été importée depuis metal-immortel
Sa note : 16/20

LINE UP

-Biff Byford
(chant)

-Paul Quinn
(guitare)

-Graham Oliver
(guitare)

-Nibbs Carter
(basse)

-Nigel Glockler
(batterie)

TRACKLIST

1)Solid Ball Of Rock
2)Altar Of The Gods
3)Requiem (We Will Remember)
4)Lights In The Sky
5)I Just Can't Get Enough
6)Baptism Of Fire
7)Ain't Gonna Take It
8)I'm On Fire
9)Overture In B Minor - Refugee
10)Bavarian Beaver
11)Crash Drive

DISCOGRAPHIE


Saxon - Solid Ball Of Rock
(1991) - heavy metal - Label : Virgin



Grand retour de Saxon, trois ans après Destiny, à un heavy-rock sévèrement burné tel que le groupe n'en avait plus fait depuis Power And The Glory... ce qui remontait quand même à 1983 ! Destiny n'était pas mauvais en fait, assez FM mais avec de bonnes choses. Mais sur Solid Ball Of Rock, on a vraiment l'impression que le groupe se réveille pour de bon après cinq années de léthargie (de 85 à 90) pendant lesquelles Saxon nous a délivré des albums, non pas mauvais, mais trop éloignés de ce qui a fait sa réputation.

Cinq années également qui auront causé un préjudice énorme au groupe puisque le changement vers un style moins heavy, plus mélodique et FM aura été très mal accepté par les fans. Pensez donc, Saxon rivalisait quasiment d'égal à égal avec Iron Maiden en terme de popularité jusqu'en 1985, le groupé était énorme, et la seconde moitié des années 80 a vu le groupe perdre en crédibilité et devenir la risée de ses plus ardents supporters. Autrement dit, Saxon a merdé, et plus jamais le groupe ne retrouvera le même succès. Pire, ils seront même parfois contraints de jouer dans des clubs durant leurs tournées dans les années 90, alors qu'Iron Maiden aura réussi à conserver un succès conséquent.

Donc, faute de publicité et à cause d'un courant musical peu favorable avec le grunge, ils auront beaucoup de difficultés à prouver au public qu'ils ne sont pas devenus un groupe de seconde zone. Et à mon avis, ils ne sont jamais tombés dans la seconde division du metal, contrairement à d'autres (Accept, Running Wild..). Solid Ball Of Rock le prouve, la qualité des compos ne peut, à aucun moment, être mise en doute. Retour donc à du grand Saxon, inspiré jusqu'à épuisement des stocks, comme à la grande époque avec des tueries comme on en avait pas entendu depuis Crusader ! Néanmoins, on ne peut pas parler non plus d'un retour en arrière, au vieux style "heavy-biker" qui a fait la gloire du groupe jadis ! Saxon ne tourne pas complètement le dos à son style FM des dernières années mais a enfin su intégré cette facette FM à son style d'origine.

En fait, c'est ce mélange qui fait toute la force de cet album qui figure parmi les meilleurs du groupe, toutes époques confondues. Les chansons, toujours variées, oscillent entre un heavy-rock mélodique dont seul Saxon a le secret... autrement dit qui tue (les heavy "Solid Ball of Rock", "Lights In The Sky" et "Baptism Of Fire", trois titres puissants, mélodiques et costauds, avec des solos d'enfer, enfin du pur Saxon quoi) et quelques titres tendance FM mais toujours de qualité (la ballade "Refugee" réussie, et les très FM "Requiem" et "I'm On Fire"). Biff pète le feu, il pousse d'ailleurs vraiment sa voix, si bien qu'elle est plus aiguë qu'avant, mais on sent aussi qu'il n'a plus la même énergie que sur les premiers albums, c'est qu'il commence à prendre de la bouteille ! Et enfin y'a mes favoris : le speed "Altar Of The Gods" qui aurait bien pu devenir un hymne dans le metal si Saxon était resté aussi populaire qu'un Iron Maiden, le mid-tempo "I Just Can't Get Enough" avec ZE riff qui tue, qui rappelle le côté AC/DC toujours présent dans l'esprit et des choeurs sur le refrain d'une grande puissance, et enfin "Ain't Gonna Take It", magnifique, sombre et posée, avec un passage acoustique de toute beauté, c'est pas vraiment une ballade malgré son tempo assez lent.


Finalement, seul le dernier titre, "Crash Drive", rappelle les premiers albums, preuve que le groupe va de l'avant. Le son est énorme, plus moderne, sans pour autant être tape-à-l'oeil, et définit de nouvelles bases pour les années 90 pendant lesquelles Saxon prouvera qu'il n'a pas encore tout dit !


©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Trefoil polaroid droit 7 polaroid milieu 7 polaroid gauche 7