2870

CHRONIQUE PAR ...

2
Cosmic Camel Clash
Cette chronique a été mise en ligne le 19 décembre 2008
Sa note : 5/20

LINE UP

-John McCrea
(chant+guitare+claviers)

-Xan McCurdy
(guitare+basse+claviers+chœurs)

-Gabriel Nelson
(basse+guitare+claviers+batterie+chœurs)

-Vince Di Fiore
(trompette+claviers+chœurs)

+

-Paulo Baldi
(batterie)

-Pete Mc Neal
(batterie)

-Todd Roper
(batterie)

-Tyler Pope
(claviers)

-Greg Brown
(guitare)

-Victor Damiani
(basse)

TRACKLIST

1)War Pigs (Black Sabbath)
2)Ruby, Don't Take Your Love to Town (Kenny Rogers)
3)Mahna Mahna
4)Excuse Me, I Think I've Got a Heartache (Buck Owens)
5)Conroy (DJ Grayboy remix)
6)Strangers in the Night (Sinatra)
7)Subtract One Love (Multiply the Heartaches) (George Jones)
8)Never Never Gonna Give You Up (Barry White)
9)Thrills (The Chakachas)
10)Short Skirt, Long Jacket (live)
11)It's Coming Down (live)
12)War Pigs (live)

DISCOGRAPHIE


Cake - B-Sides And Rarities
(2007) - rock pop rock - Label : Upbeat



«My life needs a rewind / erase button ». Jamais cette replique culte de Calvin & Hobbes n'aura été aussi vraie à mes yeux. Car en cet instant j'aimerais pouvoir revenir en arrière et oublier... revenir à ce temps béni où je n'avais jamais écouté B-Sides & Rarities de Cake, voire même décidé de chroniquer leur discographie. Je me serais alors peut-être contenté des albums studio, et le monde aurait alors gardé sa saveur. Mais c'est impossible. Il fallait boucler la boucle, et j'ai donc introduit ce damné cd dans mon lecteur... si seulement j'avais su. Si seulement je pouvais tout effacer.

Après tout Pressure Chief avait prévenu tout le monde : Cake était passé du côté obscur et on devait désormais prendre en compte leur aptitude à composer et jouer des trucs foncièrement laids. La garantie du bon goût n'y était plus. Mais ÇA ? Ce truc infâme, ce ramassis d'insultes musicales, livré de plus en 5 editions limitées histoire d'appâter le collectionneur ? C'était inimaginable et pourtant Cake l'a fait. Finie, la posture du fan indulgent qui pardonne les errances car il s'accroche à l'idée que le groupe reste talentueux quoi qu'il arrive. B-Sides & Rarities est une compilation tellement ratée qu'on en frémit d'horreur autant que de tristesse. Car proposer un ensemble composé de reprises épouvantables et de trois pauvres titres live sans intérêt aucun... abus suprême : un des titres live en question est une reprise ratée ("War Pigs" de Sabbath) présente en version studio sur le même disque !

"War Pigs" donc déjà, où la puissance de l'original est remplacée par une tentative de groove ratée. Mais au moins ça s'écoute avec indifférence, alors que "Mahna, Mahna" (musique des Muppets et pub télé, tout le monde connaît) donne l'impression cinglante que le groupe se fout de nous. C'est un vieux gag, un délire de répet qui n'aurait jamais dû dépasser les murs du garage. "Strangers in the Night" est atroce : l'originale étant déjà bien mielleuse, qui aurait eu l'idée de renforcer encore le côté cul-cul en ajoutant une dose énorme de musique d'ascenseur dedans ? Cake l'a fait, et c'est réellement à se taper la tête contre les murs. "Excuse Me..." de Buck Owens est un titre de country square dance sans intérêt, "Ruby" un titre de country tout court sans intérêt, la ballade "Multiply the Heartaches" réussit à lasser alors qu'elle ne fait que 2'47... c'est répétitif, sans allant, sans invention aucune. Sans talent détectable. C'est juste mauvais. Ca fait peur.

Comme déjà mentionné, les versions live sont du foutage de gueule pur... car elles sont identiques à 95% aux versions d'origine ! Le chant de McCrea change un poil, il manque des chœurs ici ou là et quelques arrangements sont légèrement différents... basta. On se rend compte qu'une chanson de Cake ne varie pratiquement pas entre la version studio et la version live, c'est dire si c'est passionnant. En fait il ne reste qu'une seule bouée à laquelle se raccrocher : "Never, Never Gonna Give You Up" de Barry White, reprise avec la maestria qui était le propre du line-up Brown/Damiani. Les couplets rappés aux ambiances étranges et à la mélodie tordue rendent le titre méconnaissable et on ne le reconnaît qu'au refrain. C'est vraiment très bon, au point qu'on se dit qu'elle aurait pu figurer sur Fashion Nugget. Le reste n'est que du déchet, oscillant entre remplissage ennuyeux et déferlements de médiocrité.


Ce « truc » entache la carrière de Cake de honte, il fait perdre espoir quant à l'avenir. Le fait que seul titre valable du lot soit le fruit du line-up de Fashion Nugget n'aide franchement pas. Car c'est le quatuor McCrea – Curdy – DiFiore – Nelson qui composera les albums à venir, et ces quatre-là semblent avoir perdu toute capacité à faire de la bonne musique. Et plus encore que le résultat, c'est cette impression que j'aimerais ne jamais avoir eue... mais le mal est fait.


©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Trefoil polaroid droit 5 polaroid milieu 5 polaroid gauche 5