2866

CHRONIQUE PAR ...

21
Wineyard
Cette chronique a été mise en ligne le 19 décembre 2008
Sa note : 16/20

LINE UP

-Jens Rydèn
(chant)

-Patrik Lindgren
(guitare)

-Kimmy Sjölund
(basse)

-Peter Löf
(claviers)

-Joakim "Jocke" Kristensson
(batterie)

TRACKLIST

1)En Sista Litania
2)Från Stormens Öga
3)Isolation
4)Hels Vite
5)Griftefrid
6)Becoming the Eye
7)Tre Vintrar – Två Solar

DISCOGRAPHIE

Hels Vite (2008)

Thyrfing - Hels Vite
(2008) - mélodique black metal Viking Metal - Label : Regain Records



Avec près de quatorze ans d'existence et six albums derrière eux, Thyrfing peut justifier d'une carrière très honnête dans le viking metal, le tout bien entendu dans la langue maternelle depuis les débuts. Il est de prime abord plutôt facile d'entrer dans Hels Vite, mais facile d'accès ne veut pas dire facile tout court et quelques écoutes plus attentives permettent de révéler le métier du groupe et sa puissance musicale ainsi que vocale. L'arrivée de Rydèn au chant en provenance de Naglfar y est peut-être pour quelque chose.

On peut toujours débattre sur le genre tant son traitement peut varier d'un groupe à l'autre, tout en étant à la limite d'un autre style connexe. Thyrfing ne joue pas dans la cour guerrière folk d'Ensiferum par exemple, son inspiration étant moins folk bien que restant proche de la mythologie scandinave, ni dans celle d'Unleashed un peu trop eloignée du black. En revanche, on retrouvera sans problème un peu d'Unanimated en moins raw et rapide (surtout dans la voix), un peu d'Amorphis période Tales From The Thousand Lakes/ Elegy - sans la voix de Koskinen ni le courant death - dans certaines sonorités des claviers, dans le propos et l'ambiance ("Isolation").

Thyrfing fait plutôt dans le death black pas trop épique (un peu quand même...) mais bien mélodique avec juste ce qu'il faut de folk, sans faire de concession sur la partie vocale bien ancrée dans le black, parfois poussée au déchirement ("Becoming the Eye"), avec de rares portions claires. La voix couplée au clavier omniprésent de Löf, comme sur ce passage à mi-parcours sur "Becoming the Eye", peut faire penser à du Khold en moins froid. Enfin, le clou du spectacle, "Hels Vite", qui donne et mérite de donner son nom à l'album, car elle arbore un passage mid tempo ahurissant avec un chœur clair et un synthétiseur d'une vraie puissance, à la fois froid, faussement dépouillé et doté d'un engrais qui aide à lutter contre la calvitie.


Thyrfing semble avoir trouvé un chanteur marquant dont les râles black-death font merveille lorsqu'ils sont couplés au synthétiseur, c'est à dire très souvent, tandis que les guitares inspirées œuvrent en coulisses avec ce qu'il faut d'agressivité. On pourrait décrire le groupe comme pas trop froid, pas trop épique, pas trop folk, pas trop mélodique, pas trop mou, pas trop « tendance » mais cela ressemblerait plutôt à un ersatz alors qu'en fait ce n'est rien d'autre qu'un excellent dosage de tout ce que le viking metal peut offrir aujourd'hui.


©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Trefoil polaroid droit 6 polaroid milieu 6 polaroid gauche 6