2848

CHRONIQUE PAR ...

2
Cosmic Camel Clash
Cette chronique a été mise en ligne le 10 décembre 2008
Sa note : 11/20

LINE UP

-Chad Gray
(chant)

-Greg Tribbett
(guitare+choeurs)

-Ryan Martinie
(basse)

-Matthew McDonough
(batterie)

TRACKLIST

1)Fish Out of Water
2)Do What You Do
3)A New Game
4)Have It Your Way
5)A Cinderella Story
6)The Hate in Me
7)Scarlet Letters
8)Dull Boy
9)Same Ol'
10)Never Enough
11)We the People

DISCOGRAPHIE


Mudvayne - The New Game
(2008) - néo metal métal moderne générique - Label : Epic Records



Tout allait si bien dans l'univers des Mudvayne. The End Of All Things To Come leur avait valu d'être considéré comme un vrai groupe et Lost And Found avait transformé l'essai. Cas unique pour un groupe étiqueté néo à la base, on pouvait même les mentionner sur des forums de métal prog sans être automatiquement la risée de la communauté ! Tout allait beaucoup trop bien. Il était temps de décrédibiliser cette belle troupe, et si possible brutalement... et après l'aventure Hellyeah qui passe toujours aussi mal avec le recul, le groupe décide de confirmer la déception avec The New Game. Bande de masos.

Vous aimez Mudvayne ? Si oui, il y a donc de fortes chances que vous partagiez le sentiment général sur ce disque de métal générique et vaguement sympathique où l'on ne retrouve quasiment rien de ce qui faisait des deux disques précédents des références. L'espoir s'éteint très vite : l'intro de "Fish Out of Water" est très prometteuse dans son liant entre gimmick de guitare purement rythmique et accords à la basse, puis le riff arrive. Et c'est le mal. Pas que ce soit laid, ou faux, ou mal produit (la prod de The New Game est nickel, comme d'habitude)... c'est juste du métal moderne et lourd qui cogne, syncopé comme il le faut aujourd'hui, à mi-chemin entre l'héritage néo et une orientation plus généraliste. C'est un riff que n'importe quel groupe pourrait pondre, et forcément ça fait mal. Car si Mudvayne s'est extrait de la masse c'est bien grâce à une identité très forte où chaque musicien semblait irremplaçable, et sur "Fish Out of Water" comme sur le reste de l'album on est très loin de ça. Bien sûr la basse groovy de Martinie continue à ronronner dans le fond et Chad Gray reste un vocaliste extrêmement typé et agréable. Le problème ce sont ces plans totalement bateau qui fleurissent de tous les côtés.

En gros il y a trois types de plans sur The New Game : une minorité qui ressemble à du vieux Mudvayne, une minorité qui ressemble à du Hellyeah et une majorité qui ne ressemble à rien de particulier. Dans la première famille on trouve "A Cinderella Story" qui rappelle furieusement "Not Falling" : même côté mélodique retenu tout en contrepoint basse/guitare dans les couplets, même refrain saturé tubesque avec du chant clair/agressif. "We the People" pourrait également postuler tant les riffs mélodiques hachés des couplets et le refrain évident font penser à un Lost And Found du pauvre. Dans la famille Hellyeah on trouve "Scarlet Letters" et "Never Enough" qui ressemblent diablement à "Alcohaulin'Ass" dans leur côté acoustique arpégé (le côté southern Elvis en moins). On retrouve en filigrane sur tout l'album ce goût coupable pour les gros riffs simples calés en syncope ("Same Ol'", argh!) qui a fait du retour de Vinnie Paul un échec artistique avéré : même quand le groupe décide de se fâcher avec le speedé "The New Game" on reste ébahi par la facilité des guitares ainsi que par la contre-performance de McDonough dont le jeu normalement tout en finesse semble muselé et dépourvu de personnalité.

Il reste sur The New Game quelques moments de bravoure : la vieille face B "Dull Boy" (déjà présente sur la compil By The People, For The People) remise au goût du jour sonne enfin comme le Mudvayne qu'on aime sans réellement rappeler une chanson en particulier. Couplets solides où Martinie virevolte autour de Tribett, gros riff Pantérien pour le bridge... mais surtout refrain fabuleux où Chad Gray se répond à lui même en clair/agressif avec talent. Celui de "The New Game" fait également son petit effet et vous trottera dans la tête probablement un bon moment... et sorti de ça c'est à peu près tout. "Have It Your Way" constitue une tentative évidente de faire du radio-friendly mais va se placer très loin derrière les autres singles de Mudvayne au niveau de la qualité et de l'originalité ainsi que "Do What You Do" qui tente aussi de ressusciter le succès de "Not Falling" mais échoue pour les mêmes raisons que les autres chansons de l'album : tout ça est beaucoup, beaucoup trop simpliste. Quand on fait du frontal il vaut mieux être efficace comme pas possible, et Mudvayne ayant perdu sa complexité sans renforcer son efficacité le résultat final est bêtement plat. Que de talent gâché...


Si vous ne connaissez pas Mudvayne vous ne comprendrez peut-être pas où est le problème : tout ça est super calé, le son est nickel, le talent des musiciens reste perceptible, l'album est plaisant à écouter, blablabla. Mais pour quiconque sachant à quel point le potentiel du quartet est indécent The New Game fait presque froid dans le dos. Bien au-delà de sa qualité intrinsèque il a un petit air de début de la fin dont on espère très fort qu'il sera temporaire.


©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Trefoil polaroid droit 2 polaroid milieu 2 polaroid gauche 2