2838

CHRONIQUE PAR ...

5
Fishbowlman
Cette chronique a été importée depuis metal-immortel
Sa note : 13/20

LINE UP

-Chris Barnes
(chant)

-Steve Swanson
(guitare)

-Terry Butler
(basse)

-Greg Gall
(batterie)

TRACKLIST

1)Doomsday
2)Thou Shall Kill
3)Zombie Executioner
4)The Edge Of The Hatchet
5)Bled To Death
6)Resurrection Of The Rotten
7)As The Blade Turns
8)The Evil Eye
9)In A Vacant Grave
10)Ghosts Of The Undead

DISCOGRAPHIE

Maximum Violence (1999)
13 (2005)
Commandment (2007)
Death Rituals (2008)
Graveyard Classics Vol.III (2010)
Undead (2012)
Unborn (2013)
Crypt of the Devil (2015)
Torment (2017)

Six Feet Under - Commandment
(2007) - death metal - Label : Metal Blade Records



Un nouvel album de Six Feet Under dans les bacs... notez la pochette vachement originale pour le groupe ! C'est sur, on va encore se prendre du bon vieux death metal basique et bas de front dans la tronche, avec des musiciens plus "old-school" que nature, issus du line-up inchangé depuis Maximum Violence et, bien entendu, les vocalises les plus gutturales du death, toujours menée de main de maître par Chris Barnes. Pas d'album de reprises en vue, dommage, cela nous aurait permis de rigoler un coup (à quand "Communication Breakdown" et "Easy Livin'" repris par Six Feet Under ?).

C'est comme si rien n'avait changé depuis Maximum Violence. C'est l’album le plus speed que Six Feet Under ait enregistré et il a de quoi faire oublier les égarements du groupe ces dernières années. Ils ont même mis les bouchées doubles sur le premier titre, "Doomsday" : vieux riffs bas de front et primaires par Steve Swanson qui, comme à son habitude, se refuse à tout exploit technique (hormis quelques solos à l’ancienne bien envoyés, de temps à autres), atmosphère façon « six pieds sous terre », nous voilà de retour en 1992. Pas de problème, de ce côté là, les fans ne seront pas déçus, c’est du bon. Après les retours en force d'Agressor, Cannibal Corpse, Deicide et Entombed, les vieux de la veille sont bien décidés à faire de la résistance.

Simplement, à force de titres speeds, plus l’album défile et plus l’auditeur a tendance à se dire « Tiens, mais je l’ai pas déjà écouté cette piste ? Il me semble que si ! ». Le riff sur l’intro de "Thou Shall Kill" rappellera même celui de "Bonesaw" sur Maximum Violence. Que les albums de death classique n’aient jamais brillé par leur diversité, c’est un fait, mais là le groupe a peut-être poussé le bouchon un peu loin. Tous ces riffs à trois notes, avec les mêmes rythmes rapides derrière... forcément, cela peut prêter à confusion. Du coup, Commandment manque de mid-tempos, exercice sur lequel ils peuvent aussi tout fracasser sur leur passage. C’est justement le fait que Six Feet Under plaçait quelques titres speeds avec parcimonie sur ses albums, pour relancer la sauce, là ça tuait vraiment. Ici, ils ont voulu faire leur album speed, du début à la fin, ce qui leur fait perdre un peu d’impact... enfin voilà ils l’ont fait, tout le monde est content.


Si l’excellent Warpath restera à ce jour le meilleur album de Six Feet Under (avec Haunted et Maximum Violence), Commandment n’est cependant pas très loin derrière : du bon death metal, c’est toujours ça de pris.


©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Trefoil polaroid droit 4 polaroid milieu 4 polaroid gauche 4