2770

CHRONIQUE PAR ...

7
Count D
Cette chronique a été importée depuis metal-immortel
Sa note : 14/20

LINE UP

-Gorth
(guitare)

-Ayperos
(batterie)

-Manylaethurius
(guitare)

-Vicomte de Neurasthénie
(chant)

TRACKLIST

1)Darkness
2)Devil’s Horde
3)Spectrums of Oblivion
4)Black Lord
5)Myth of Satan

DISCOGRAPHIE


Spectrums Of Oblivion - Spectrums Of Oblivion (Démo)
(2003) - black metal - Label : Autoproduction



La France comporte depuis quelques années un grand nombre de formations Black Metal aux têtes pleines d’idées. Souvent obligées de faire connaître leur art par les moyens du bord mais avec passion, certaines s’en tirent mieux que d’autres. Spectrums Of Oblivion fait partie de celles-là. Première démo donc pour ce groupe francilien animé d’une profonde méprise envers l’endoctrinement socio-religieux. Avis aux amateurs de Black pur souche teinté de mélodies de claviers.

Fort de musiciens inspirés, Spectrums Of Oblivion s’acharne à développer tout au long des cinq titres que comporte l’album des mélodies sombres aux influences guerrières et épiques. Cette démo ne marquera pas la scène Black du sceau de l’originalité et de la fraîcheur, mais est-ce bien ce que cherchent les quatre musiciens? Non. Tout est dans ces riffs de guitare épiques et propres au style. Le clavier vient ajouter ici et là une touche intéressante et encore plus aventureuse aux compositions comme "Darkness" notamment, faisant penser à certains moments aux mélodies qu’offrait Mystic Circle il y a quelques années. Les riffs de guitares jouent tout le long de l’album avec ceux des claviers, tantôt en lead, dévoilant rage et agressivité, tantôt plus rythmiques, au service de breaks insufflant une respiration intéressante aux compositions, comme dans le titre "Devil’s Horde".

Le chant du Vicomte de Neurasthénie possède tout à fait le ton approprié à la musique, à savoir incantatoire et agressif. Dommage que celui-ci se sente parfois un peu trop loin, conséquence directe de l’auto production. Ce chant mériterait en effet une dimension sonore plus agressive. Excellent titre car furieux et presque progressif, "Spectrums Of Oblivion" représente au mieux à mon goût ce que le groupe sait offrir, à savoir du Black Metal rapide, des crescendo de bonne augure, des passages plus mélodiques avec un clavier proche de Thyrfing. Plus épuré, martial et classique, "Black Lord" présente des rythmiques propices aux jeux de scène. Certains passages dans ce titre (et dans d’autres) gagneraient à ce que les claviers soient peut-être moins présents, ou moins compliqués. Les guitares de Gorth parviennent d’elles-mêmes à dégager la brutalité sonore voulue ainsi que les atmosphères sombres. Le dernier titre "Myth Of Satan" est une ballade acoustique sombre terminant la démo sur une note assez peu optimiste.


La hargne du groupe se dévoile aussi sur scène, à en témoigner les quelques dates déjà effectuées en compagnie de groupes comme Cirith Gorgor, Ancient, Enthroned et Mayhem. Le CD contient d’ailleurs des extraits live et photos de concerts. Un bonus qui montre que le groupe en a à son actif et que ce n’est qu’un début. Ce Spectrums Of Oblivion se prend comme un premier album de Dimmu Borgir, en plus sombre et plus cru, sans aucun doute doté d’une capacité d’évolution notable en matière de son et de structure des compositions.


©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Trefoil polaroid droit 7 polaroid milieu 7 polaroid gauche 7