2769

CHRONIQUE PAR ...

7
Count D
Cette chronique a été importée depuis metal-immortel
Sa note : 16/20

LINE UP

-Jonas R
(chant)

-Jonas B
(guitare)

-Jonas K
(guitare)

-Niklas
(basse)

-Dennis
(batterie)

TRACKLIST

1)Inception
2)Lash by Lash
3)Solemn They Await
4)Render my Prey
5)Eve of Contempt
6)Sour Flow
7)By a Thousand Deaths Fulfilled
8)Dead and Grotesque
9)In my Own Greed
10)Scorched

DISCOGRAPHIE

Cabinet (2003)
Noctambulant (2006)
Incurso (2012)

Spawn Of Possession - Noctambulant
(2006) - death metal brutal death - Label : Neurotic



«Swedish technical death metal »! Cabinet, le premier album de Spawn Of Possession annonçait déjà de très bonnes choses vu la critique positive qui ressort de la presse internationale. Aujourd’hui, le groupe reprend les armes, signé par le label allemand Neurotic Records, pour le nouveau Noctambulant, encore un niveau au dessus. Voilà donc du vrai brutal death technique, plus alambiqué encore que Cabinet. Les compositions sont largement mieux maîtrisées, plus techniques, et vraiment, mais alors vraiment catchy. Et pour autant, la différence majeure entre leurs deux productions est que les guitares sont plus grasses, plus sombres, donnant un coté « adhésif » indéniable à la musique.

Derrière les nombreux blasts, parfois proches du grind, les guitares font un vrai travail de tempo, de cassure rythmique, d’affolement instrumental, proches de la précision chirurgicale. Le groupe atteint les sphères du death lourd avec un titre comme "Sour Flow", excellent mélange angoissant de riffs écrasants et de rythmiques grasses. La composition se tient très bien, avec une fin acoustique excellente. A l’inverse, la limite du technique est atteinte avec "Eve Of Contempt", apogée du genre, point d’orgue de Noctambulant après lequel il faudrait respirer quelque peu. Mais non, ce n’est pas fini, parce que le meilleur vient aussi avec le monstrueux "Dead & Grotesque". Ce titre est un peu comme si l’on apprenait au groupe qu’il ne leur restait plus que quatre minutes pour pondre quelque chose de direct. Et bien c’est fait. Soli en avant, riffs ultra saccadés, rythmes groovy et surtout intensité régulière sont les atouts de ce titre.

Et puis, parce que la technique ne s’applique pas qu’au brutal et que Spawn Of Possession semble pouvoir s’exprimer autrement, "In My Own Greed" dévoile un coté très jazzy, inspiré par un groove dépassant la sphère métallique. Bien sûr le morceau se développe ensuite autour d’un heavy/death technique aux guitares lead envolées, presque mélodiques. Pour finir l’album avec un exutoire, le groupe se lâche pendant quelques minutes avec "Scorched" sur un death ultra blasté au chant sec et précis. Les notes de guitares sortent comme des balles de mitraillette. Vraiment, belle surprise en fin d’album. La furie se dégage en plein.


La production de Noctambulant est quant à elle correcte. Les guitares se détachent très bien des plans rythmiques. Le chant de Jonas R se rapproche des classiques du death, tout comme le mix en général, avec une basse quasiment absente, exceptée sur quelques plans choisis. Les fans seront extrêmement ravis de ce Noctambulant, il y a vraiment de quoi se régaler, même si parfois la sauce semble indigeste de premier abord.


©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Trefoil polaroid droit 1 polaroid milieu 1 polaroid gauche 1