2753

CHRONIQUE PAR ...

5
Fishbowlman
Cette chronique a été importée depuis metal-immortel
Sa note : 10/20

LINE UP

-Rob Rock
(chant)

-Carl Johan Grimmark
(guitare)

-Daniel Hall
(guitare)

-Andreas Olsson
(basse)

-Andreas Johansson
(batterie)

TRACKLIST

1)Slayer of Souls
2)First Winds of the End of Time
3)Calling Angels
4)Holy Hell
5)Lion of Judah
6)I’m a Warrior
7)I’ll Be Waiting for You
8)When Darkness Reigns
9)The Revelation
10)Move On

DISCOGRAPHIE


Rock, Rob - Holy Hell
(2005) - heavy metal - Label : AFM Records



J'ai toujours cru que Rob Rock était un groupe de hard FM. Le fait qu'il mène une carrière solo m'a sûrement laissé penser ça, son look aussi. En fait, il a toujours été dans le metal. Après avoir chanté sur six albums solos du guitariste Chris Impellitteri, il s'est à son tour lancé dans une carrière solo. Holy Hell est son troisième album et dès le premier titre, "Slayer Of Souls", on redoute le pire. Là, on se dit ça y est, Tobias Sammett est de retour, encore un groupe de heavy speed et ce, malgré des riffs assez agressifs. Les vocaux de Rob Rock se distinguent difficilement de la masse en tout cas.

Même chose pour le tubesque "Calling Angels", dont les mélodies semblent taillées pour Tarja de Nightwish. "Calling Angels" ferait un bon single en tout cas, sorte de mauvais croisement entre Nightwish pour les claviers et des singles de Stratovarius pour les choeurs sur le refrain, dans le même style que les "SOS", "Hunting High And Low", etc... Sauf qu'ici, les choeurs sont assez nazes et Rob Rock ne possède par le truc pour proposer des refrains accrocheurs sans être niais. Heureusement, au fur et à mesure que l'album avance, on se rend compte que Rob Rock ne fait pas de speed mélodique, même si certains éléments comme les choeurs ou les quelques claviers en arrière-plan s'en rapprochent. La base reste heavy, avec une production actuelle, standardisée Fredman ou Finnvox studios, bref ces albums de metal qui sonnent tous pareil ! Rob Rock est polyvalent, il parvient à chanter dans tous les registres sans problème : haut perché, agressif (sur "Holy Hell") ou plus calme sur la ballade "I'll Be Waiting For You", terriblement banale. Quelques bons titres comme "I'm A Warrior" avec un côté hard rock 80's pas déplaisant ou "When Darkness Reigns", plus dans le style des titres les plus épiques d'Edguy.

Bref, Holy Hell pioche un peu à droite à gauche dans les tendances actuelles du metal et cela est vraisemblablement dû aux musiciens qui accompagnent Rob Rock. Ils ont bien appris leur leçon en tout cas. Mais Rob Rock a un background plus ancré dans le heavy metal des années 80, et il n'est pas impossible que sa récente signature avec le label AFM ait en quelque sorte formaté sa musique. Pour l'heure, je ne saurais dire si AFM y est pour quelque chose ou pas puisque je n'ai pas écouté ses deux albums précédents pour pouvoir comparer. Reste que Rob Rock et ses compères font partis de ces groupes condamnés à effectuer les premières parties de "grands" noms du metal. Des premières parties qu'on oublie vite d'ailleurs. Ils sont actuellement en tournée avec Circle II Circle et Masterplan, des "grands" noms du metal donc.




©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Trefoil polaroid droit 2 polaroid milieu 2 polaroid gauche 2