2744

CHRONIQUE PAR ...

7
Count D
Cette chronique a été importée depuis metal-immortel
Sa note : 17/20

LINE UP

-Balfori
(chant)

-M
(guitare+basse+chant)

-Maztema
(basse+chant)

-Ray
(claviers)

-Janos
(batterie)

TRACKLIST

1)Mendacities Of A Corporate Messiah
2)I.A.D.
3)Lessons In Futility
4)Cyclic
5)Slaves Of Opinion
6)When It Ends
7)Casualties Of Peace
8)Existence Unveiled
9)Altruismens Gravol
10)In Nothing
11)Mot Natt

DISCOGRAPHIE

Cyclic (2004)

Lunaris - Cyclic
(2004) - black metal metal prog - Label : Elitist



Quand des musiciens inspirés se rencontrent, déjà épanouis par leurs participations dans des groupes tels que Testament, Death, Sadus, Fantasma, Trelldom, Covenant, Arcturus ou encore Borknagar… cela donne Lunaris, un mélange très intéressant, riche et même expérimental. Cyclic est le second album du groupe, après The Infinite en 2002. La musique donne rendez-vous aux fans de black metal progressif aux structures complexes et violentes. Il faut plusieurs écoutes prolongées pour saisir toute la particularité musicale de Lunaris, abordant un black metal proche de Mayhem et de Gehenna, rappelant Zyklon et même Arcturus.

Bon, assez de comparaisons. Lunaris dévoile des compositions intelligentes, violentes et raffinées avec une progressivité évidente. Les titres sont hétérogènes et abordent des thèmes parfois même contradictoires. Passages très violents se mêlent aux riffs thrash ainsi qu’aux envolées de claviers. La violence incomparable de "Lesson In Futility" force le respect, tout autant que les atmosphères plus calmes et posées de "Altruismens Gravol", titre composé d’ailleurs dans la langue originale de Lunaris (norvégien). Le dernier titre "Mot Natt", aussi en norvégien est aussi dans cette veine atmosphérique, l’ambiance viking en plus. Les mélodies de guitares (électriques et sèches) sont vraiment sombres et épiques. Ce titre est d’ailleurs divisé en deux parties, la deuxième dévoilant quelque chose d’encore plus planant, faisant rappeler Empyrium.

A coté de ces titres plus abordables, d’autres comme le très bon "Excellence Unveiled", direct, précis et destructeur ou encore Slaves Of Opinion avec ses essais de voix et ses riffs décalés à la Mayhem, enchaînés avec une mélodie toute droit tirée d’une ballade viking offrent quelque chose de plus crus, violent. Je voudrais m’arrêter un instant justement sur ce titre, "Slaves Of Opinion", remarquable de richesse. Jamais je n’avais entendu de riffs de guitares black metal joués avec un son acoustique. Les transitions et le panel des atmosphères abordées vaut le détour, et ravira les plus extrêmes comme les amateurs de compositions progressives et variées.

Certains titres sont peut-être un peu moins intéressants, comme "When It Ends", moins inspirés, surtout en comparaison avec ceux précédemment cités, ou encore avec les mélodies envoûtantes de "Casualties Of Peace" et ses différentes facettes, sombres et hachées, menées par le chant de Balfori sauvagement inspiré et les lignes de basses très mélodiques. A remarquer chez Lunaris : le son. Il y a quelque chose de particulier, de très personnel. Les guitares comme les claviers sonnent étrangement, tout fusionne et pourtant on entend tout. C’est un très gros avantage de cet album, à n’en point douter. Un important travail en studio pour rendre chaque passage violent plus agressif et chaque passage atmosphérique plus envoûtant...


Lunaris propose avec Cyclic un album méritant, travaillé, progressif, très expressif et nuancé. Il en résulte une impressionnante approche de l’extrême, touchante et agressive à la fois! Un très bon album sur lequel se pencher en ce début d’année 2004.


©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Trefoil polaroid droit 7 polaroid milieu 7 polaroid gauche 7