2713

CHRONIQUE PAR ...

2
Cosmic Camel Clash
Cette chronique a été mise en ligne le 09 novembre 2008
Sa note : 11.5/20

LINE UP

-Louis
(chant)

-Edouard
(guitare)

-Baptiste
(guitare)

-Florent
(basse)

-Colin
(batterie)

TRACKLIST

1)Caught Up by the Babel's Shade
2)Sons of Monster
3)No Return
4)God's Theater

DISCOGRAPHIE

Demo 2008 (2008)

Trinity Age - Demo 2008



« Je précise que la moyenne d'âge du groupe est de 17 ans » : quand on trouve un tel avertissement fourni avec une démo envoyée au site pour chronique, on ne peut s'empêcher d'être amusé quelques instants. Puis on met la démo de Trinity Age dans le lecteur et on se souvient d'un seul coup que Mindslaved avait montré le chemin : il y a de nouveaux groupes en France tenus par des gens de plus en plus jeunes qui ont un niveau de plus en plus élevé. Trinity Age est une de ces bandes de jeunots monstrueux, et à l'écoute de cette démo on se dit que le temps des gamins qui tentent avec peine de reprendre du Maiden dans leur garage est peut-être terminé.

Les Lyonnais de Trinity Age sont donc très jeunes, et ils envoient méchamment le bois. Quatre titres qui totalisent 25 minutes de musique cela tient plus de l'EP que de la démo d'ailleurs, et ça en dit long sur les goûts du quintette : les envolées soudaines de guitare du premier titre, l'enchaînement direct des plans, les changements fréquents de rythmique... tout ça tient du métal progressif sans doute possible, sauf que Trinity Age a décidé de viser large. Et par large il faut comprendre entre autres violent : non seulements certains riffs taquinent le thrashcore mais surtout Louis est un hurleur du genre méchant. Très influencé par l'école Black Bomb A / Psykup il part dans des aigus saturés effrayants et va carrément taquiner les références du genre, très impressionnant ! L'autre influence inhabituelle est un côté pop-rock qui surgit parfois lors de certains breaks mélodiques, et qui n'est pour le coup pas forcément du meilleur effet.

Les instrumentistes sont très carrés : les influences thrash sont assumées avec vélocité, les harmonies de guitares vont piocher autant chez Maiden que chez In Flames, les rythmiques metalcore en salves pilonnent... et tout ça est exécuté sans souci. Le son est bien sûr un peu approximatif mais très honorable tout de même, et il permet de profiter des instruments ainsi que de l'effet global. Chaque compo aligne moult plans et breaks sans qu'on ait jamais une impression de décousu ou de frénésie : Trinity Age multiplie les parties mais les laisse respirer, d'où la longueur finale des chansons. Le tout balance entre passages speedés mélodiques ou violents et moments plus groovy et balancés, et on a l'impression d'écouter un métal moderne bien ficelé, qui ne crache sur aucune influence. En fait si le groupe n'avait pas eu l'idée saugrenue de faire chanter la plupart du temps quelqu'un qui ne sait que hurler ce serait top.

Car il faut bien être franc : autant Louis est un hurleur prometteur, autant son chant clair confine à l'atroce. Le groupe a-t-il refusé de s'orienter dans une direction franchement méchante en mettant l'accent sur le chant hurlé ? Toujours est-il que Louis massacre une bonne partie des moments où il s'exprime, et qu'on se retrouve presque à apprécier plus Trinity Age comme groupe instrumental : l'énorme plan Maiden / Blind Guardian de plusieurs minutes dans "God's Theater" est un régal à l'écoute, mais dès qu'il s'achève et que le chant clair revient on souffre. Pas de puissance, une justesse très problématique, des expérimentations toujours malheureuses (le falsetto dans "Sons of Monster", non !), c'est un désavantage extrêmement lourd pour le groupe. C'est rageant et il faut espérer que Trinity Age saura gérer cette situation : passer au chant hurlé 100% pourrait être une idée pour l'instant...


Sentiments mitigés : le potentiel instrumental est énorme, le potentiel tout court est loin d'être inintéressant... mais il va falloir faire un choix, et vite. Des groupes d'un bon niveau desservis par le chant il y en a des centaines, et si Trinity Age ne fait pas ce qu'il faut ils risquent d'être noyés dans la masse pour toujours. Ce qui serait clairement dommage.


www.myspace.com/trinityage


©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Trefoil polaroid droit 7 polaroid milieu 7 polaroid gauche 7