271

CHRONIQUE PAR ...

5
Fishbowlman
Cette chronique a été importée depuis metal-immortel
Sa note : 14/20

LINE UP

-L-G Petrov
(chant)

-Alex Hellid
(guitare)

-Uffe Cederlund
(guitare)

-Jorgen Sandstrom
(basse)

-Peter Stjarnvind
(batterie)

TRACKLIST

1)Addiction King
2)The Supreme Good
3)Clauses
4)Kick In The Head
5)Same Difference
6)Close But Nowhere Near
7)What You Need
8)High Waters
9)20/20 Vision
10)The Day, The Earth
11)Smart Aleck
12)Jack Worm
13)Wolf Tickets

DISCOGRAPHIE


Entombed - Same Difference
(1998) - rock stoner - Label : Music For Nations



Same Difference, comme son nom l'indique, est l'album des changements. Entombed a toujours évolué vers un style de plus en plus rock tout en s'éloignant soigneusement du death metal. Sauf qu'ici, on peut parler de mutation radicale tant Entombed cherche à se débarrasser pour de bon de l'étiquette death metal qui lui colle à la peau à cause d'un album considéré comme ultime, Left Hand Path. Pour ça, tous les moyens sont bons, comme la pochette bien éloignée des clichés du death, ou le livret avec des photos présentant des musiciens heureux de vivre et pas des musiciens tirant des gueules de trois mètres de long.

Le départ du batteur Nicke Andersson est aussi déterminant puisque c'était lui le principal compositeur. Donc en son absence, Entombed a voulu prouver qu'il était capable de survivre à ce départ tout en allant de l'avant. Et le plus gros changement se situe au niveau du son. Fini les grosses guitares accordées bien graves, la batterie qui écrase tout et la voix death de L.G Petrov. Same Difference est un putain d'album de rock, qu'on se le dise. Il est clair que les fans qui apprécient le son énorme d'Entombed ont du tomber de haut avec ce disque. Car ici, tout sonne "normalement". Mais tant que la musique est bonne, on s'en fout non?

Entombed s'en fout aussi. Et tant pis pour les puristes du death, ils ont dû lâcher l'affaire depuis un bon moment maintenant. Il y a largement de quoi se faire plaisir là-dedans pour peu que l'on apprécie le rock joué de façon très énervé par un ancien groupe de death. Car même si l'album a une production rock bien propre et nickel chrome, de l'énergie il y en a à revendre. Quelques restes de la période To Ride, Shoot Straight And Speak The Truth sont présents sur les titres les plus speeds : "Addiction King" et ses couplets thrashy, et "What You Need" à grands renforts de solos motör-sabbathiens comme ils savent si bien les faire. Pour le reste, le groupe se laisse aller et ne se prend pas la tête.

Les morceaux sont hyper groovy et le nouveau batteur est beaucoup plus fin que l'ancien pour ce qui est de l'utilisation de breaks à tout va. Un batteur aussi efficace et technique dans le monde du rock, ça ne court pas les rues. Entombed expérimente et se laisse même tenter par quelques sonorités typiques du rock alternatif. Sur quelques riffs, on peut penser à Rage Against The Machine ou à System Of A Down. Y'a même quelques vocaux proches du rap sur le refrain de "Jack Worm" et la fin de "Kick In The Head". Donc voilà, un son parfois américain pour le coté direct et sans chichis de l'affaire. Mais cette influence est heureusement très bien digérée, il n'y a à aucun moment de la repompe sur tel ou tel groupe, rien à voir avec St Anger ;o) !

Ce Same Difference, c'est un peu le Load d'Entombed. Des morceaux bien rock où l'on a qu'une seule envie : enfiler ses santiags et aller se faire un p'tit rodéo ! Les guitares slidés de Clauses, les sonorités "far-west" de "Kick In The Head" et "The Supreme Good"... Entombed a visiblement choisi de rendre hommage à la glorieuse époque des cowboys. Et dans ce style, la meilleure est sans problème "Close But Nowhere Near", tempo bluesy et refrain qui arrache la tête ! Le néo metal à coté, mouahahaha, quelle farce ! A ne pas prendre trop au sérieux ces morceaux ! Entombed assure mais n'atteint pas la classe d'un Metallica sur "Poor twisted me" et Ronnie qui dans le genre western cassaient vraiment la baraque !

Mais le mieux, ce sont les morceaux de rock 'n' roll pur jus : le mid-tempo "Same Difference" est la redéfinition même du rock par Entombed, les pseudo groupes stoner peuvent aller se cacher. "20/20 Vision" et "Smart Aleck" atteignent un niveau maximal niveau swing, Lemmy a du souci à se faire, et Jack Worm, quelle cadence, mon Dieu ces guitares, quel groove et quel son aussi, y'a beaucoup de travail en studio derrière tout ça ! Idem pour "The Day, The Earth" et ses guitares à la fois tranchantes et raffinées, une basse bruyante, un tempo très lent et une tuerie de plus ! Entombed a bien essayé d'être mélodique sur quelques refrains. L.G Petrov utilise même un chant totalement clair à quelques reprises ("Wolf Tickets", "Smart Aleck"), impression bizarre, il est mieux avec la grosse voix !




©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Trefoil polaroid droit 1 polaroid milieu 1 polaroid gauche 1