2706

CHRONIQUE PAR ...

8
Alexis KV
Cette chronique a été mise en ligne le 09 novembre 2008
Sa note : 13/20

LINE UP

-Roger Miret
(chant)

-Vinnie Stigma
(guitare)

-Matt Henderson
(guitare)

-Craig Setari
(basse)

-Will Shepler
(batterie)

TRACKLIST

1)New Jack
2)One Voice
3)Infiltrate
4)The Tombs
5)Your Fall
6)Over the Edge
7)Undertow
8)Now and Then
9)Crime Without Sin
10)Retaliate
11)Force Feed
12)Bastard

DISCOGRAPHIE


Agnostic Front - One Voice
(1992) - hardcore thrash metal crossover - Label : Roadrunner Records Relativity



Un juif répond à une question par une autre question, un athée à une affirmation par une autre affirmation, et un agnostique à une affirmation par une question. À l’assertion : « Un groupe qui n’est plus dans la rue à jouer pour des bandes de marginaux et de clochards ne devrait pas se réclamer du hardcore », Agnostic Front répond : « Ah bon ? Et si on avait envie de faire du thrash distribué par Roadrunner ? Avec des soldats en masque à gaz sur la pochette, comme Sodom ? »

Ce n'est plus une impression, à l'époque on le sait déjà : le hardcore, tel qu'on le concevait dans les années 1980, est bel et bien mort. Roger Miret vient de passer deux ans derrière les barreaux, il en a gros sur la patate et il voudrait hurler toute sa haine. Mais il n'est plus motivé pour faire de la musique de punks. Alors il choisit de poursuivre et d'achever la mutation déjà bien entamée d'Agnostic Front vers le thrash metal. L'album s'ouvre sur un "New Jack" à la fois épique, implacable et guerrier qui donne le ton : riffs mordants forgés par une guitare dont le gros son devait faire pâlir d'envie bon nombre de groupes de metal de l'époque, batterie carrée, claire et précise, et un chant qui n'aura jamais été aussi varié dans ses intonations agressives.

Les paroles rejoignent cet état d'esprit : elles sont toujours fortement liées aux phénomènes de société, contestataires, mais se font plus équivoques, plus personnelles que par le passé. Mais le groupe ne renie pas totalement son passé hardcore : les chœurs (auxquels contribue le batteur de Sick of It All, Armand Majidi), certains breaks comme ceux de "Over the Edge" ou "Bastard", ou des titres ayant un parfum plus punk tels que "Your Fall" ou "Retaliate" font que cet album ne bascule pas complètement du côté du thrash et reste dans le domaine frontalier du crossover. One Voice est également très direct dans son approche, sans fioritures et divagations : quatre-cinq riffs par titre, pas de structures complexes ou progressives, tout réside dans l'efficacité et l'énergie.


Malheureusement, Agnostic Front a un peu de mal à véritablement varier le propos et on notera à regret une certaine redite au sein même de l'opus, par exemple les riffs des deux titres les plus efficaces, "Over the Edge" et "Bastard" qui présentent certaines similitudes. Ayant reçu à sa sortie un accueil plus que mitigé et n'ayant pu convaincre ni les fans de hardcore ni les fans de metal, One Voice n'est, avec le recul, ni un égarement regrettable ni un trésor injustement oublié. Juste un album costaud auquel il manque l'étincelle qui aurait pu le rendre vraiment indispensable.


©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Trefoil polaroid droit 1 polaroid milieu 1 polaroid gauche 1