2677

CHRONIQUE PAR ...

34
Yannoch
Cette chronique a été importée depuis metal-immortel
Sa note : 14/20

LINE UP

-Dominique Dalcan
(tout)

-Nancy Danino
(chant)

-Woody Van Dyke
(trompette)

TRACKLIST

1)The Snooze Theme
2)So Close & Yet So Far
3)Your Consciousness Goes Bip
4)Before Sunrise
5)Tribute To Horace
6)Killer With a Gun
7)Pretty Good Privacy
8)I Wanna Be With You
9)Middle Class Lady
10)Down For Mine
11)Anais Nin's Plot
12)The Man In The Shadow
13)The Chase (revisited by Fila Brazillia)

DISCOGRAPHIE


Snooze - The Man In The Shadow
(1997) - electro Tri-Hop - Label : Crammed



Dans la famille du trip-hop, vous avez entendu parler de Massive Attack bien sur, Portishead, Tricky, Crustation et j’en passe… Mais il ne faudrait pas oublier le Français Dominique Dalcan avec son projet Snooze. Artiste reconnu de la scène pop française au début des années 90, avec deux albums à son compte: Entre l'Etoile Et Le Carré de 1991, puis Cannibale en 94, Dominique Dalcan s’oriente par la suite vers la musique électronique et toutes ses subtilités. L’artiste sort alors en 1997 un disque «dédié aux films noirs»… Une production très instrumentale, qui, même sans être révolutionnaire, laisse l’auditeur naviguer dans un univers imaginaire tantôt plaisant, tantôt dérangeant…



Une seule et simple écoute suffit pour vérifier que Snooze connaît la chanson… Il connaît, en effet, les concepts à suivre pour produire un respectable album de trip-hop, c’est une certitude. Le ton général de cette production laisse souvent penser à une bande originale de film; quelle affinité, c’est remarquable! Le mariage des instruments que sont la guitare, la trompette, le piano est particulièrement efficace, ajouté à cela une nappe atmosphérique développée à partir de claviers et le tour est joué. Enfin presque, car lorsqu’une voix, qui plus est féminine se joint à la fête cela donne "Your Consciousness Goes Bip". Plage qui s’accorde à merveille sur un beat electro quelque peu saccadé, alors que les bruitages assez flottants accentuent par la suite cette sensation bizarre de sérénité. La Demoiselle resurgit un peu plus loin avec "Down For Mine", qui est LA piste phare pour les amateurs de chant langoureux. Eh oui, c’est un fait: Nancy Danino possède ce timbre si sensuel qui nous fait perdre pied seconde après seconde… Un régal! Un peu plus loin, une surprise de taille attend l’auditeur avec "Tribute To Horace" : une piste profonde qui voit « l’association » de Snooze et Massive Attack!

Oui, Massive Attack est de la partie et apporte indéniablement un petit plus d’abstraction avec la reprise du célèbre "Hymn Of The Big Wheel" même si force est de reconnaître que Dominique Dalcan assure parfaitement tout seul: l’enchaînement des beats ainsi que l’évolution des productions sont travaillés de manière fine, le résultat est appréciable pour tous les grands rêveurs! Remarquons au passage avec quelle simplicité les sonorités sont construites, principalement à l’aide de samples et divers bruitages non désagréables car utilisés à bon escient! Les pistes "Anaïs Nin’s Plot", "The Man In The Shadow" révèlent, quant à elles, une rythmique attachante pourvue de boucles nonchalantes plongeant une nouvelle fois l’auditeur dans un monde mystique. A l’instar de ces deux plages, "The Chase" rend compte d’un trip hop cette fois-ci plus classique et surtout moins « secret » car Fila Brazilia apporte sa contribution en s’aidant de guitares électriques. Tout au long des treize pistes, plusieurs émotions se révèlent et jouent avec notre humeur du moment… C’est ainsi qu’un sentiment d’évasion nous gagne surtout lors de "Middle Class Lady" ainsi que le temps d’un instant plus hip-hop nommé "Before Sunrise". Enfin ne passez pas à coté de "I Wanna Be With You" qui ne déroge pas à la règle: simplicité, répétitivité et efficacité!


Sans être saoulant, Snooze nous promène ainsi dans son univers sans difficulté, on se laisse progressivement entraîner et peu à peu charmer… Reconnaissons néanmoins que l’album pèche un peu par son entêtement à vouloir répéter des mélodies presque trop prévisibles mais heureusement assez trippantes pour les âmes en perdition. Non révolutionnaire mais assez personnel pour ne pas l’ignorer!



©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Trefoil polaroid droit 2 polaroid milieu 2 polaroid gauche 2