2656

CHRONIQUE PAR ...

10
Beren
Cette chronique a été importée depuis metal-immortel
Sa note : 16.5/20

LINE UP

-Nienke De Jong
(chant)

-Mats Van Der Valk
(guitare)

-Jens Van Der Valk
(guitare)

-Jerome Vrielink
(basse)

-Jan Munnik
(claviers)

-Jan Grijpstra
(batterie)

TRACKLIST

1)Satellites
2)Closest Friends Conspire
3)Blue Wine
4)Angel Of Desire
5)My New Time
6)Communication On Opium
7)Twisted And Turned
8)Shadowmancer
9)Forget To Remember (Sunday Mornings)
10)State Of Mind
11)Epilogue (What's Done Is Done)

DISCOGRAPHIE

My New Time (2007)
Altitude (2009)
Cold Comfort (2011)

Autumn - My New Time



Les promos représentent parfois une charge de travail peu motivante, mais il arrive de temps à autre qu’au beau milieu d’un énorme paquet de trois disques, on trouve une pépite, de celle qui n’arrive qu’une fois toutes les éclipses de lune, que l’on écoute de nombreuses fois sans se lasser une seconde. Autumn fait partie de ces groupes complètement inconnus au bataillon mais, qui, arrivés à un moment crucial de leur carrière (le départ d’un membre décisionnaire, dans ce cas précis), parviennent on ne sait comment à se sortir les tripes et à accoucher d’un disque monumental.

Il est certain que malgré la mauvaise réputation du genre metal à chanteuse, celui-ci a encore des choses à dire, même si actuellement, rien d’original ni de très exaltant ressort à l’écoute de la majorité des groupes de ce style, sauf la plastique généralement playboy-esque de leur frontwoman. Cependant, ne pas dépasser ce malheureux mais réaliste constat reviendra, dans le cas présent, à passer sous silence un disque qui, certes, ne bouleverse pas les fondamentaux - il n’en a pas la prétention - mais qui se permet une relecture très personnelle du style. Autant avouer la chose : je n’avais pas entendu quelque chose d’aussi excitant dans le style depuis des lustres. Craquage en règle ! En effet, Autumn a quelques atouts bien sentis dans la manche, au dessus desquels se place la voix unique de Nienke De Jong. Elle possède un timbre chaleureux et grave, mezzo sans être opératique une seconde et un phrasé très particulier qui donnent un supplément d’âme à des morceaux bien écrits et surtout, osant enfin effectuer le rapprochement des cultures. On retrouve ainsi un peu de tout dans la musique d’Autumn (heavy 70’s, pop musclée, rock 80’s), mais surtout des influences gothiques : claviers emphatiques mais mesurés, placements de voix inhérents au genre, morceaux low-tempo à la After Forever des grands jours, grande influence du groupe - assimilées de main de maître au gré des tournées.

Chose surprenante qui plus est : la capacité presqu’irréelle que possède le groupe hollandais à écrire des morceaux plus complexes qu’ils ne paraissent au premier abord et qui sont pourtant autant d’hymnes immédiats : l’ouvreur "Satellites" et son refrain d’une beauté effarante, "My New Time" et "Twisted And Turned" qui concilient le groove communicatif de la chanteuse à des breaks et des riffs accrocheurs (on y entend même des soli !) et surtout le fantastique "Closest Friends Conspire" dont le mellotron trouve ici une résonance toute particulière et plus généralement sur l’ensemble de l’album, doté de claviers originaux, superbement intégrés dans le mix de Jochem Jacobs (Textures) . Un mix riche en effets, mais manquant cependant de pêche - les guitares auraient pu être plus incisives, ce qui aurait donné une dimension supplémentaire aux morceaux. My New Time est scindé en deux parties presque distinctes : une première partie catchy, au sein de laquelle se démarque un guitariste inspiré (les parties de guitare de "Blue Wine", "Closest Friends...") et une seconde partie plus étrange et fantômatique, durant laquelle Nienke De Jong étend la palette de ses talents vocaux ("Communication On Opium", sur la défensive). De prime abord mal pensé, le tracklisting ne va pas forcément dans le sens de l’album et de sa capacité à brouiller les pistes mais permet à celui-ci de se révéler petit à petit.


A l’image de "Satellites" et de son refrain étourdissant, Autumn gravite autour de la galaxie female vocals avec une aisance effrayante. Ces six-là, à l’affiche du Metal Female Voices Fest de Wieze (Belgique) en octobre prochain, pourraient bien changer la donne actuelle si leurs futurs albums sont à l’image du petit dernier : accrocheurs, enivrants à l’excès, éblouissants de maîtrise et de sérénité. Un groupe hollandais - un de plus ! - à suivre de très près, tant leurs capacités semblent prometteuses. Un conseil : prenez le temps d’apprécier My New Time et de laisser ses mélodies s’insinuer doucement dans votre esprit. Effet garanti.


©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Trefoil polaroid droit 4 polaroid milieu 4 polaroid gauche 4