2650

CHRONIQUE PAR ...

8
Alexis KV
Cette chronique a été importée depuis metal-immortel
Sa note : 8/20

LINE UP

-Jason Peppiatt
(chant)

-Joe Haley
(guitare)

-Cameron Grant
(basse)

-David Halley
(batterie)

TRACKLIST

1)Alpha Breed
2)Missionaries of a Future to Come
3)Merchants of Deceit
4)Minions: The Fallen
5)Repairing the Dimensional Cluster
6)Epoch of the Gods
7)Our Evolutionary Architecture
8)An Experiment in Transience
9)Cleansing a Misguided Path

DISCOGRAPHIE


Psycroptic - Symbols Of Failure
(2006) - brutal death technique - Label : Neurotic



Il y a des chroniques pour lesquelles on ressent une envie tenace d'être aussi expéditif que possible. Ce «Symbols Of Failure» de Psycoptic, par exemple, que votre fidèle serviteur serait bien tenté de résumer en une phrase : « brutal death technique sans grand intérêt ». Malheureusement, cette envie est contrariée par des notions comme l'engagement vis-à-vis du label, le devoir d'informer les lecteurs, et surtout le rédac'chef avec son « 2000 caractères minimum (espaces non compris), sinon c'est le martinet ». Il ne reste donc comme seule solution que de se mettre un petit disque sympa entre les oreilles, de serrer les dents et de faire appel à l'aide de ce bon vieux Forrest Gump.

« Symbols Of Failure, c'est comme une grosse boîte de chocolat, on ne sait jamais sur quoi on va tomber ». Enfin si, on sait : sur du brutal death technique. Sauf que pour arriver à de trouver un semblant de logique et de cohérence dans les compositions du quatuor australien, il faut être drôlement fortiche. Vous rétorquerez sûrement : « ouah, l'aut' eh, c'est du brutal death, et il cherche une logique ». Oui, d'accord, mais il n'empêche que Psycroptic dépasse allègrement le point de non-retour, et après dix écoutes, l'album n'arrive toujours pas à imprimer dans l'esprit quelque chose qui pourrait être qualifié de "passage mémorable", sans parler de la possibilité de faire la différence entre les morceaux proposés.

Du brutal death technique donc, quelque part entre la technicité d'un Necrophagist et la brutalité d'un Cannibal Corpse, avec tout l'arsenal de gimmicks que cela implique. Une chose que l'on ne pourra ôter aux musiciens de Psycroptic, c'est leurs capacités techniques : ça tape comme il faut, c'est impeccablement en place. Mais l'exécution irréprochable des différentes rythmiques tarabiscotées et les changements subits de riffs peinent à dissimuler une absence de feeling ou de quelque élément qui permettrait à Symbols Of Failure de se démarquer en quoi que ce soit de la pléthore d'albums de brutal death qui sortent chaque année.


« Symbols Of Failure, c'est comme une grosse boîte de chocolat, à peine arrivé à la moitié, on a déjà envie de vomir ». Certes, ceux qui se sustentent à longueur de journée avec du Yattering ou du Suffocation l'avaleront d'une traite et en redemanderont encore. Ils seront même ravis de constater qu'il y a un petit arrière-goût de science-fiction qui change des perpétuels tueurs en série et autres Grands Anciens. Mais si vous avez l'estomac fragile, ou bien si vous préférez tout simplement un régime un poil plus équilibré, le menu de l'univers métal propose des plats nettement plus alléchants.


©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Trefoil polaroid droit 6 polaroid milieu 6 polaroid gauche 6