2627

CHRONIQUE PAR ...

7
Count D
Cette chronique a été importée depuis metal-immortel
Sa note : 15/20

LINE UP

-Aad Kloosterwaard
(chant)

-Alex Paul
(guitare)

-Bas van den Bogaard
(basse)

-Paul Beltman
(batterie)

TRACKLIST

1)The Grey Massacre
2)Altruisic Suicide
3)Men Down
4)Afterburner
5)Presage Of The Mindless
6)Into Submission
7)The Riot Crossfire
8)Flesh Of The Servant

DISCOGRAPHIE


Sinister - Afterburner
(2006) - death metal - Label : Nuclear Blast



Sinister is back! Certains vont s’éclater la rate avec ce nouvel album Afterburner, tant la transformation est remarquable. Seize ans après leur premier méfait, Sinister se voyait contraint de stopper son activité en début d’année 2004. Mais on ne peut s’en arrêter là avec un tel pilier du death. Il fallait donc que le batteur d’origine Aad Kloosterwaard ainsi que certains autres membres initiaux reprennent le flambeau et nous dévoile un Sinister refait. Aad reprend donc le chant, exit donc la petite Rachel aux braillements impitoyables. On oublie vite le Savage Of Grace passé un peu inaperçu en 2003 et on revient presque dix ans en arrière sur Hate, défoncerie totale, avec cette fois un accent sur les « mélodies » (pas trop quand même) et sur les nouvelles influences death actuelles.

Bref, du bon boulot, et même s’il apparaîtra au début assez compact et dénué de quelques saveurs, on sera vite surpris au détour d’un riff par les breaks, les rythmiques assassines ("The Riot Crossfire") et la pesanteur de riffs que seul un mélange de death old school et actuel peut donner ("Men Down" aux saveur de Behemoth en plus). Je reviens en quelques mots sur ce dernier titre, à la nostalgie et aux mélodies exemplaires. Les lignes de guitare sont simples mais bien étudiées et les titres vit du début à la fin. De la balle. Et "Presage Of The Mindless" va aussi dans ce sens avec des riffs plus tranquilles et à l’atmosphère assez chaotique. Et il est vrai que les leads de guitare ont sur cet album plus d’impact que par le passé et instaurent une réelle ambiance sombre par-dessus l’agressivité générale dégagée par cette production. Et si ça fait trop d’un coup, les violents "Into Submission", "The Grey Massacre" et le plus thrashy "The Riot Crossfire" sont là pour rappeler qu’on n’est tout de même pas là pour rigoler.

Alors en vrac, on retrouvera du Cannibal Corpse, Autopsy, ou encore Dismember dans les passage plus mélodiques, mais au-delà des comparaisons abusives et aléatoires, il suffit d’écouter et de se rendre compte de la qualité de cet album, qui, s’il ne dépasse pas les bornes du death metal, se voit exécuté par des mains de maîtres. Niveau production, Afterburner n’est pas mal, mais ça manque d’un poil de clarté et de punch. Et pourtant, ce disque est bien signé Andy Classen, dont le dernier Krisiun AssassiNation s’est avéré très virulent (sympa la mode des titres composés!). On parlait de Aad revenu cette fois au micro, et c’est tant mieux. Tout semble enfin prendre une connotation virile, débordante de growls caillouteux et d’une crédibilité croissante.


Ne délaissant pas la technique sans en faire une couverture indissociable de sa qualité musicale, Afterburner plaira énormément par la qualité des compos, la lourdeur générale et l’ambiance à la fois violente et plus coulante que par le passé. Bon, la pochette est un peu classique et le titre Afterburner un poil risible, mais le contenu de cette galette vaut le détour. Beaucoup en seront convaincus, Sinister is back!


©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Trefoil polaroid droit 1 polaroid milieu 1 polaroid gauche 1