2617

CHRONIQUE PAR ...

6
Lord Henry
Cette chronique a été mise en ligne le 19 octobre 2008
Sa note : 16.5/20

LINE UP

-Nuno Miguel De Barros Fernandes
(chant)

-Markus Ullrich
(guitare)

-Richard Seibel
(claviers)

-Kai Schindelar
(basse)

-Jurgen Schrank
(batterie)

TRACKLIST

1)Enter Dystopia
2)My Will Be Done
3)Decryption
4)Brave New Men
5)The Question Keeper
6)Synaptogenesis
7)Jugglin' at the Edge
8)Just Another Broken Shell
9)A Twin Phenomenon
10)The Art of Being Alone
11)Seeds of the Plague

DISCOGRAPHIE


Lanfear - X To The Power Of Ten



Certains groupes occupent le devant de la scène metal et créent de mini événements populaires à chaque parution, et parfois on se demande bien pourquoi. Non, ne me demandez pas de nom. D’autres au contraire, enquillent les albums dans l’indifférence générale, mais sont dans l’absolu deux fois plus méritants que les premiers. Alors nous n’allons pas refaire le monde dans cette chronique, rassurez-vous, mais au moins pouvons-nous contribuer à faire s’intéresser l’éternaute de passage à Lanfear, jeune groupe allemand qui a débuté sa carrière… voilà quinze ans.

Et dont le dernier album vaut le détour. X To The Power Of Ten, c’est un peu l’album de power-metal que Shadow Gallery n’a jamais sorti, ou bien l’album de metal progressif que Rage ne sortira jamais. On retrouve tout le savoir-faire germanique dans l’habileté mélodique que revêtent les compos, et des velléités progressistes en ce qui concerne les structures des chansons, et les sonorités « rudessiennes » des claviers ; voire, et c’est là chose assez rare que d’en parler dans ces colonnes, de légers soubresauts électro. Pas de panique, on n’est pas dans un remix de Linkin Park : le groupe utilise l’artifice électronique avec parcimonie, juste ce qu’il faut pour amener un peu de fraîcheur à l’ensemble. Comme une feuille de menthe dans un bon mojito.

Et le groupe nous envoie du gros riff thrashy ("Enter Dystopia", "My Will Be Done") comme du refrain mignonnet ("Brave New Man", "The Question Keeper") dans l’intervalle, sans jamais tomber dans le vulgus technique de la plupart des groupes de heavy. C’est bien l’une des qualités de cet album : il ne comporte aucun titre faible techniquement parlant, et le fan de prog metal comme de power saura adopter chacun des onze brûlots que comporte l’album – exception faite, peut-être, de la ballade "Just Another Broken Shell", moyennement réussie – pour reconnaître que X To The Power Of Ten mérite une place de choix dans sa discographie. Qui sait, peut-être que cet album va permettre au groupe de se faire enfin connaître ?

L’élément progressif du groupe si l’on peut dire, outre les compositions ouvertement calibrées dans cette voie, c’est la voix justement, celle de Nuno Miguel de Barros Fernandes (ok, celui-ci est peut-être moins allemand que les autres), versatile, chaude, agressive quand c’est nécessaire, voire suraiguë et growlée. Cet homme sait tout faire, et il représente un atout de poids pour Lanfear, qui le sollicite particulièrement pour lancer des refrains délicieusement catchy : "My Will Be Done", "The Question Keeper", "The Art of Being Alone"… Sans dénigrer le talent bien réel du gratteux Markus, le chant est sans doute l’élément clé, celui qui fait en sorte que ça fonctionne. Bravo amigo.


Fans d’Evergrey, Rage, ou encore de Dream Theater, si vous en avez l’occasion, n’hésitez pas à jeter une oreille sur cet album qui recèle de bien belles choses. Personne ne le savait, mais les membres de Lanfear ont effectivement l’expérience pour eux.


©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Trefoil polaroid droit 1 polaroid milieu 1 polaroid gauche 1