2615

CHRONIQUE PAR ...

3
TheDecline01
Cette chronique a été importée depuis metal-immortel
Sa note : 12/20

LINE UP

-Blasphemer
(guitare)

-Applyon
(chant+instruments)

-Agressor
(chant+instruments)

TRACKLIST

1)Upon The Dark Throne
2)Condor
3)Black Metal Jaw
4)Hell's Fire
5)Black Deluge Night
6)Funeral Thrash
7)Sordid
8)Merciless

DISCOGRAPHIE

The Merciless (2004)
Out To Die (2012)

Aura Noir - The Merciless
(2004) - black metal - Label : Peaceville Records



Vous aimiez les années 80 vous? Oui? Ah ben ça tombe bien tout ça! Figurez-vous que je viens de trouver un album du début des années 80!! Ouais, du vieux black metal comme on n’en faisait plus. Attendez attendez… Ah mince, non, la date de sortie est fixée en 2004. Etrange. On jurerait entendre Hellhammer ou le Bathory des débuts. Bien thrashy dans sa construction et ses riffs et pourtant portant les germes du black. Sauf qu'aujourd’hui nous sommes en 2004. La machine à remonter le temps aurait-elle été découverte?

Non, rassurez-vous lecteurs, ce n’est pas demain que vous verrez débarquer vos petits-enfants venus du futur pour vous tuer. Néanmoins la ressemblance est vraiment frappante. Le son, le chant, les riffs, on se croirait réellement dans le début des années 80. Une démarche bien étrange de la part du groupe. Toutefois on se gardera bien de les juger uniquement sur cet état de fait même s'il faut le reconnaître que ce n’est pas totalement la panacée de vivre à ce point dans le passé. Bon elle donne quoi cette musique quand même? "Upon The Dark Throne", voilà le petit nom de la chanson inaugurale. Le fin amateur de black metal aura bien évidemment remarqué la subtile référence au groupe de celui qui est désormais leur distributeur, Fenriz, via Tyrant Syndicate. Aura Noir pousse même l’hommage jusqu’à reprendre les célèbres vers «so pure» et «so cold» de Transylvanian Hunger, la chanson. L’anecdote est suffisamment marrante pour être notée.

Sorti de toutes ces références, on trouvera des riffs intéressants et forcément thrashy old school du coup. Des soli itou ancrés dans le passé avec ce son suraigu caractéristique et une batterie toute simple qui se contente souvent de faire boum boum. Jamais de blast bien entendu. Allé, je suis un peu méchant sur les soli, ils sont un poil plus modernes que ceux de Bathory. Et puis certains riffs montrent quand même qu’il s’est passé vingt ans entre cette glorieuse période et maintenant. Heureusement, car quitte à se farcir de la musique des années 80, autant prendre les originaux. De toute façon, aussi étonnant que cela paraisse, même si les appels du passé sont très présents, on ne se sent pas dans un condensât uniquement fait de copie. Pareillement on sent (un peu) la patte du groupe qui se forge (un peu) son propre son. C’est vrai que cela reste très diffus.

Mais bon, après tout on est toujours les premiers à se plaindre du changement, donc pour une fois qu’on nous donne du tout cuit, autant l’apprécier à notre juste mécontentement. Et ce tout cuit là est appréciable. Non pas qu’il vous fera passer des moments inoubliables mais ceux-ci ne seront pas désagréables, c’est déjà ça. En fait, c’est un peu comme une vieille copine que vous aviez larguée il y a (très) longtemps et que vous retrouvez. Elle est toujours pareille (mais un peu changée quand même). Aura Noir avec ce "The Merciless" vous replongera avec succès dans cette atmosphère du début des années 80, plutôt thrash et pas très black.


Sympathique mais pas mythique finalement. Voilà ce qu’est ce disque. Evidemment, si vous aimez la musique qui évolue et fait avancer le schmilblick, fuyez! Les autres pourront toujours se retrouver au coin du feu pour évoquer de vieilles histoires.

P.S.: petit détail marrant, sur les chansons paires Appolyon compose et joue la guitare, basse et chante tandis que Agressor se contente de la batterie, et on inverse les rôles pour les chansons impaires.


©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Trefoil polaroid droit 1 polaroid milieu 1 polaroid gauche 1