2596

CHRONIQUE PAR ...

3
TheDecline01
Cette chronique a été importée depuis metal-immortel
Sa note : 16/20

LINE UP

-Sir A
(tout)

TRACKLIST

1) A Glorious Time of Eternal Darkness
2) Pleased by Your Pain
3) Far Beyond the Light
4) A Timeless Darkness
5) Svart Pulserande Energi
6) The Castle Where Emptiness Dwells
7) Du
8) The End

DISCOGRAPHIE


Leviathan - Far Beyond The Light
(2003) - black metal - Label : Selbstmord Services



Et un premier album, un !! Et devinez d’où ? Si je vous dis que nos amis font du bon vieux black metal, vous répondez ? Norvège évidemment ! Et... en fait non. Malgré toutes ses caractéristiques, Leviathan est Suédois, dans le derche. Ce groupe, il sort de nulle part et franchement j’ai fait confiance à Metallian pour me décider à acheter leur album. 5 bombes sur 6 et une dernière phrase : « voilà un album qui fera date dans le black metal », n’en jetez plus ma curiosité est réveillée et mon porte feuille percé. Et grand bien m’en a pris.

Cette galette a tout ce qu’il faut pour être un grand moment de black metal. Un son crade, mais pas trop et où on distingue bien tous les instruments, à part le chant pour lequel il faut vraiment tendre l’oreille, dommage, c’est ce qui fait que le black metal est black metal. Ensuite il faut souligner la qualité des compositions qui sont tout simplement surprenantes de puissance maléfique. A une période pour le moins sombre du black metal, nous voilà avec un groupe qui éclate aux yeux de ce microcosme. Chaque chanson possède des riffs enchanteurs. Cela faisait bien longtemps qu’un nouveau venu de Suède n’avait proposé une musique avec tant de personnalité. Et puis la redondance n’est pas leur genre. En effet pour l’amateur averti, il est impossible de confondre les morceaux. Mieux encore, on a vraiment l’impression de ne jamais avoir entendu tel ou tel riff.
En plus, le tout baigne dans des ténèbres obscures. Pour ma part, lorsque je ferme les yeux quand j’écoute cet album je ne vois qu’un épais brouillard grisâtre avec pour seul éclat de vie une fine bruine... Et si un album de black metal vous met dans cet état, c’est bon, c’est gagné. Vous pouvez être sûr d’avoir dans vos mains un (très) bon disque. En plus il y a quelques petits passages légèrement plus atmosphériques. Ces passages où la guitare continue de décocher ses riffs alors que par-dessus est rajouté un petit arpège... mmmmmh c’est délicieux. Personnellement j’en redemande et je suis servi puisque ce genre de passage revient. Et au-delà de cela, vous avez une maîtrise sans faille des diverses rythmiques puisque le groupe passe sans broncher du blast beat le plus terrible à la lenteur la plus lourde.


Excellente surprise, d’autant plus grande qu’elle était vraiment inattendue. Le moulin suédois voit tout d’un coup une grosse quantité d’eau arriver et l’amateur de black metal se réjouira de cette nouvelle. Musique entraînante... enfin pour du black hein !! ; ne venez pas me dire que c’est dansant. Compositions sublimes, maîtrise de tous les instants et une atmosphère à couper au cordeau (et au couteau), surtout. Notre petit gaillard solitaire de Suède o semble-t-il tout compris et ravive en nous ce feu de glace qui restera éternellement dans notre cœur. Rarement surprise fut aussi bonne. Leviathan futur (déjà ?) grand.


©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Trefoil polaroid droit 4 polaroid milieu 4 polaroid gauche 4