2591

CHRONIQUE PAR ...

7
Count D
Cette chronique a été importée depuis metal-immortel
Sa note : 14/20

LINE UP

-John Paul Soars
(chant+guitare)

-Jason Morgan
(guitare+claviers)

-Brooks Rose
(chant)

TRACKLIST

1)Meltdown
2)Laughing As They Die
3)Feast Of Fools
4)Rebirth
5)Shallow
6)Disgrace
7)I Am
8)Little Man
9)Transformations
10)Walking Dead
11)Hypocrite
12)Aftermath

DISCOGRAPHIE

Human Plague (2004)

Wynjara - Human Plague



Avec des groupes comme Aeternus, MindGrinder, Void ou encore Limbonic Art, Samoth continue sa quête de production de combos intéressants. Wynjara en fait partie, dans une veine plus death et directe que les précédents cités. J.P. Soars (Divine Empire/ex-Malevolent Creation) est aux commandes de cette formation qui en est à son second album. Plus diversifié, meilleur son et une maîtrise respectable différencient Human Plague de leur précédente réalisation.

La batterie de Human Plague reste programmée, certains crieront encore au scandale. Ce n’est pourtant pas chose rare chez les groupes signés par NAP. D’autant plus que cet aspect confère au death/thrash gras du groupe une dimension plus mécanique et froide. La maîtrise du combo dans le jeu instrumental agressif et mélodique comme dans le niveau de production très satisfaisant est un point qui rend honneur à la galette. Cela fait d’autant plus ressortir la qualité de composition des titres. Il ne faudra pas passer à coté de "Feast Of Fools", très direct et incisif, titre qui insiste aussi sur le fait que la première partie de l’album est sans concession alors que la suite est moins définissable, plus variée. En fin d’album, on trouve donc "Aftermath", qui sent bon l’influence diverse, entre thrash, heavy progressif et quelque chose de plus ancien encore.

Le chant de John Paul Soars, joué dans le registre death parfois thrash/hardcore, s’il n’est pas des plus originaux, n’est pas non plus des moins bons et s’adapte bien aux évolutions instrumentales. Sa présence est d’ailleurs bien pesée puisqu’elle ne vient pas systématiquement se greffer aux riffs. J’aime aussi beaucoup "I Am", peut être dans une veine plus Hypocrisienne, basé sur un mid tempo répétitif et gras. Les vocaux d’outre tombe collent parfaitement au style, qui se veut un terrain à la réflexion ou tout à moins à une ambiance lourde et pesante. "Little Man" rappelle quelque éléments bien connus du death punk hardcore. Les contre-temps poussifs font obligatoirement pencher la tête.


Wynjara parvient aussi de manière très convaincante à insuffler à son death une touche dramatique et profonde avec quelques titres atmosphériques, comme le vampiresque "Transformations", et le classique "Rebirth". Les guitares acoustiques ont aussi un rôle non négligeable dans l’atmosphère recherchée. "Walking Dead" le prouve avec une sorte de ballade instrumentale nécrotique lourde et décadente. Bref, un album très correct et convaincant, qui saura ravir les plus violents comme ceux qui cherchent dans le metal extrême d’aujourd’hui une touche de variété calculée (ne cherchez pas non plus un modèle d’ambition extrême).


©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Trefoil polaroid droit 2 polaroid milieu 2 polaroid gauche 2