2581

CHRONIQUE PAR ...

5
Fishbowlman
Cette chronique a été importée depuis metal-immortel
Sa note : 14/20

LINE UP

-Blaze Bayley
(chant)

-Jase Edwards
(guitare)

-Jeff Hateley
(basse)

-Steve "Danger" Ellett
(batterie)

TRACKLIST

1)Smashed and Blind
2)You Load me Down
3)Ezy
4)Black Lagoon
5)Broken Doll
6)Twice As Mean
7)Cathode Ray Clinic
8)The Loveless
9)After Midnight
10)Temple of Rock
11)Moonlight
12)Dead at Last

DISCOGRAPHIE


Wolfsbane - Down Fall The Good Guys





Down Fall the Good Guys est le second album de Wolfsbane, succédant au très banal premier album Live Fast, Die Fast. Enfin, la bande à Bayley a trouvé sa véritable identité avec des morceaux oscillants entre un hard-rock classique, une pop à mille lieues de la chose de l'époque qu'on appelait grunge (l'album étant produit par Brendan O' Brien, on aurait pu craindre à un album grunge de plus) et un heavy-rock sévèrement burné ma foi. Wolfsbane se promène dans tous ces registres avec une aisance particulière, il faut dire aussi que Blaze Bayley était complètement déchaîné et vraiment dans son élément, poussant même de temps à autres des cris suraigus, chose étonnante quand on le connait pour son image de "Nick Cave du metal". Ces cris là ajoutés à un guitariste influencé par Van Halen sur quelques riffs et on obtient un hard rock que l'on croirait joué par un groupe américain, mais le coté pop nous rappelle qu'il s'agit bien d'un groupe anglais. C'est qu'il chante vraiment bien le Blazou. Le groupe a de l'énergie à revendre et l'ambiance dégagée est très "fun". Les habitués du Blaze sombre avec Iron Maiden risque d'halluciner.

On peut quand même faire le lien avec Maiden au niveau du travail mélodique de Blaze sur l'acoustique "Moonlight" dont le style n'est pas sans rappeler un certain "Como Estais Amigos" et aussi sur ses envolées vocales pour les titres les plus heavy ("Black Lagoon" et "Cathode Ray Clinic", 2 grosses bombes, mes préférées de l'album), qui contiennent en plus quelques passages sublimes au piano où tant de feeling dans le chant de Blaze impressionne encore une fois, ce qui poussera surement la bande à Harris à le recruter plus tard ! Et à un moment, sur l'intro de "Dead at Last", on peut entendre vite fait la célèbre dispute entre Steve Harris et Nicko McBrain de Mission From 'Arry, un clin d'oeil sympathique prouvant l'amitié entre les 2 groupes déjà à l'époque.

Voilà pour ce qui est du rapport avec Maiden. Wolsbane, en plus d'avoir une classe évidente dans les mélodies pop sucrées ("Broken Doll", quelle baffe !) et les refrains souvent festifs et très entrainants (le genre de refrain qu'on s'imagine facilement en train de reprendre en choeur dans le bar du coin, une kro à la main), a ce don que de nombreux groupes de hard-rock basique n'ont pas, c'est-à-dire de proposer des chansons aux styles variés, évitant ainsi le piège d'un album linéaire. C'est simple, on ne s'ennuit pas une seule seconde; en plus y'a pas de ballades soupes pour la radio ici et c'est vraiment difficile de ne pas tomber dans la nostalgie de base à l'écoute d'un album d'une telle qualité, surtout quand on voit après ce que Maiden a pu faire du pauvre Blaze, n'ayant pas vraiment su exploiter ses capacités au maximum.


Même si quelques titres paraissent un peu précipités dans leur écriture, l'inspiration n'étant donc pas au top niveau à 100%, surement à cause d'une spontanéité too much... mais peu importe Down Fall The Good Guys s'écoute avec un plaisir énorme pour peu que l'on soit un minimum ouvert d'esprit.


©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Trefoil polaroid droit 4 polaroid milieu 4 polaroid gauche 4