2576

CHRONIQUE PAR ...

6
Lord Henry
Cette chronique a été importée depuis metal-immortel
Sa note : 15/20

LINE UP

-Patrick Johansson
(chant)

-Joachim Nordlund
(guitare)

-Martin Haglund
(guitare)

-Jocke Roberg
(claviers)

-Johan Lindstedt
(batterie)

-Mika Itäranta
(basse)

TRACKLIST

1)EVP
2)Black Rain
3)London Caves
4)From Satan With Love
5)Fire In Our House
6)Israel
7)Raiders Of The Ark
8)Tears From A Titan
9)Oliver Twist
10)Vendetta
11)The Green Mile
12)In Rock We Trust
13)Apocalypse Revealed
14)

DISCOGRAPHIE

Astralism (2006)
Jerusalem (2011)

Astral Doors - Astralism
(2006) - heavy metal - Label : Locomotive Records



Ce troisième album des Suédois pourrait bien être celui de la révélation. Astral Doors, fondé sur les cendres de combos de divers horizons (allant du rap-metal au rock progressif), est là pour signifier l'importance des héros que furent Deep Purple, Black Sabbath ou encore Rainbow, et leur influence sur le metal contemporain. La réussite d'Astral Doors ne réside donc pas dans l'originalité du mélange des genres, mais plutôt dans l'optimisation de son adaptation au marché actuel. C'est un metal mélodique et extrêmement catchy que propose Astralism, d'où les réminiscences hard-rock fusent de toutes parts, et que les facultés de composition de sa tête pensante Joachim Nordlund amènent au plus haut niveau.

Les riffs dévastateurs et assourdissants, typiquement heavy-metal, ne se frottent pas, comme trop souvent, à une utilisation systématique et irréfléchie de la double grosse caisse à outrance. Johan Lindstedt, fondateur du groupe et multi-instrumentiste de son état, connaît la musique ; à la bourrinade stérile, il préfère le groove et l'énergie. De là provient cette facilité d'écoute, quand les ponts de "Vendetta" ou de "London Caves" semblent couler de source et amènent vers un refrain à chanter à tue-tête. C'est l'énergie digne du Deep Purple de "Highway Star" qui prévaut dans "Fire In Our House" ou "Raiders Of The Ark", ou bien la lourdeur propre aux anciens Sabbath dans un "Israel", tout en harmonies vocales, et dans "From Satan With Love". Les claviers ne sont pas étrangers à cette ambiance early hard-rock, pas plus que la puissante voix de Patrick Johansson, digne d'un RJ Dio au meilleur de sa forme. Les guitaristes, eux, fervents adeptes des twin-leads, occupent leur espace sonore avec classe. Rien à signaler.

Précisément, l'oeuvre du nain chantant en solo, Holy Diver par exemple, ne manquera pas de se rappeler à vos oreilles à l'écoute de ce Astralism, toujours direct et même purement jouissif par moments. "Black Rain" est ainsi une petite tuerie de heavy mélodique, tout comme "The Green Mile". L'approche est simple, mais il est impossible de résister à l'attrait de ces rythmes saccadés et des mélodies haut perchées de Johansson. On pourra certes reprocher à Astral Doors de se répéter trop souvent, mais la qualité de tous les morceaux - oui, tous les morceaux - devrait suffire pour convaincre les plus méfiants. Ce sont treize brûlots que nous offrent les Suédois, ni plus ni moins. Peter Tätgren, en charge de la production et du mix (qui laisse malheureusement des backings de qualité en léger retrait), a été séduit ; alors pourquoi pas vous ? Pour vous faire une idée plus précise, ne les ratez pas cet automne, en tournée avec Blind Guardian.




©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Trefoil polaroid droit 1 polaroid milieu 1 polaroid gauche 1