2566

CHRONIQUE PAR ...

2
Cosmic Camel Clash
Cette chronique a été importée depuis metal-immortel
Sa note : 7.5/20

LINE UP

-Samuel McLeod
(chant+claviers)

-Shaun Gier
(guitare)

-Andrew Burt
(guitare)

-Michael Nordeen
(basse)

-Brandon Guadagnolo
(claviers)

-Jacob Peete
(batterie)

TRACKLIST

1)Train Wreck Orchestra
2)The Last Scripture
3)The Scorpion's Dance
4)Darkness Doth Bring Mortality
5)Forlorn Hope
6)The Prophecies of Hellfire
7)A Coniferous War
8)A Theory of an Evening Sky

DISCOGRAPHIE


With Passion - In The Midst Of Bloodied Soil
(2005) - black metal melodeath bordélique - Label : Earache Records



With Passion a deux groupes préférés et un péché mignon. Les deux groupes sont In Flames et Cradle Of Filth, et le péché mignon l'abus de notes et de technique. Le tout fait un ensemble qui au niveau du style pourrait donner quelque chose. Le problème: un groupe de "métal extrême généraliste", à savoir qui fusionne plusieurs types de metal extrême pour (tenter de) les mettre à sa cause rencontre forcément deux embûches sur son chemin. Première embûche: les transitions. Et là c'est inégal, avec une certaine proportion de plans qui tombent comme des cheveux sur la soupe. Deuxième embûche: les clichés. Et là au secours... Les plans qui ne sont pas des déluges de notes à trois soli simultanés (la réelle originalité du groupe) sont des resucées des deux groupes précités. Ça commence mal.

Sinon, dans la série les boulets, je demande le clavier. Il est responsable de trucs frisant l'immonde sur cet album. Soit l'outro du premier titre qui donne dans le "musique des feux de l'amour-métal", soit l'instrumental totalement incongru "The Scorpions Dance" placé en troisième position dans l'album alors qu'il ne comporte que huit tires, aïe aïe aïe... Cette erreur sonne comme les instrus de Martin Powell de Cradle en à peu près 1.75 fois pire. Vous voyez le tableau ? Ouch ! Par contre un bon point pour le batteur, assez impressionnant de brutalité, de vitesse et de précision. Et les guitaristes, que dire ? Ils sont tous deux des maîtres es-shreds supersonique en twin lead, avec une forte tendance au "riff en harmonies à la suédoise mais en vachement hyper complexe avec plein de notes". En gros, même au casque, sachant que l'énorme bassiste y va gaiement de son déluge de notes perso, et que tout ça est évidemment polyphonique... C'est brouillon par moments. Vous comprendrez, j'imagine, que vouloir à tout prix qu'aucun instrument ne joue la même note au même moment finit par un peu soûler l'auditeur... Et que quand un break intéressant de guitare claire arrive dans le quatrième titre, le clavier gâche le truc avec ses nappes rose bonbon. ARGH ! Il est frustrant.

Autre variante: le riff à la Cradle sur fond de blast-beats variés et hyper maîtrisés. Et il n' y a pas à dire, dans ce genre, il n'y a plus trop moyen de faire vraiment quelque chose que la bande à Dani n'ait pas pondu. Et re-pondu, d'ailleurs. With Passion n'échappe pas à la règle. Le chant quant à lui est assez linéaire, hurlé dans un registre très black. Il manque de puissance et de haine par moments, et colle moins sur les moments estampillés In Flames. With Passion est on l'aura compris un groupe de tueurs, de musiciens hors pair (sauf le chant, "juste ok") qui ne réussissent que rarement à créer des moments avec toute leur technique. Notons juste l'existence de "The Prophecies Of Hellfire" avec sa jolie -pas de claviers !- intro mélodico-hypnotique à la Radiohead, le second instrumental sur un album de huit titres, donc. Ahem.

La suivante, "A Coniferus War", est intéressante. Elle commence elle par une intro qui donne enfin un sens à l'étiquette "death mélodique" pour moi! Les plans hyper techniques ressemblent rythmiquement à des trucs entendus chez Cannibal Corpse, à part que les grattes et la basse sont en montée-descente de gamme permanente. Ça le fait vraiment par moments, mais la chanson est hachée par des breaks black inégaux... Malgré tout, cette compo a une dynamique assez réussie, et tranche avec le reste. Huit titres comme ça et on aurait eu une révélation! Mais un seul titre suffit juste à éviter au groupe d’être classé dans la série « définitivement mauvais ». Au moins il leur reste de la marge pour progresser…


Vous l'aurez compris, tout ça ne fait pas vraiment un album incontournable. Pas assez de bonne musique là-dessus. Le pire, c'est que ce n'est pas tout le temps dénué d'invention. C'est juste que la caractéristique vraiment spécifique à With Passion, ces branlettes de manche véloces en twin leads hyper aigues, sont pénibles à force. Et rendues encore moins claires par un son de guitare irritant qui a agressé les oreilles de votre le serviteur le chroniqueur chameau. Et quand chameau agressé, chameau toujours noter ainsi.


©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Trefoil polaroid droit 6 polaroid milieu 6 polaroid gauche 6