254

CHRONIQUE PAR ...

3
TheDecline01
Cette chronique a été importée depuis metal-immortel
Sa note : 14/20

LINE UP

-Ihsahn
(chant+guitare)

-Samoth
(guitare)

-Trym
(batterie)

-Charmand Grimloch
(claviers)

-Tyr
(basse)

TRACKLIST

1) Data Track
2) Curse You All Men !
3) Thus Spake The Nightspirit
4) I Am The Black Wizards
5) An Elegy Of Icaros
6) With Strength I Burn
7) Sworn
8) Night Of The Graveless
9) Souls
10) Inno A Satana
11) Ye Entrancemperium

DISCOGRAPHIE


Emperor - Emperial Live Ceremony
(1999) - black metal - Label : Candlelight



En 1999 Emperor est un groupe vivant et encore bien vivant. La preuve, il n’a pas encore décidé de mettre fin à ses concerts. Le groupe tourne encore pour promouvoir sa musique et c’est ainsi que Londres a eu l’extrême honneur d’être élue pour enregistrer ce qui restera désormais à jamais comme un des tout derniers concerts du groupe et surtout comme le dernier live officiel. Quid de la musique sur scène? En effet, Emperor avec sa recherche musicale constante et son utilisation de multiples effets se rend la tâche ardue que de reproduire le tout en concert. C’est d’ailleurs la raison qui a poussé le groupe à ne plus donner de concerts (entre autres)...

Et bien force est de constater que là où des groupes comme Cradle Of Filth et Dimmu Borgir (moins quand même) ont plutôt mauvaise réputation (écoutez un jour le live de Cradle et vous comprendrez), Emperor arrive à retranscrire toutes les subtilités de son Art avec une aisance certaine. Nul doute que le groupe donne tout ce qu’il a sur les planches. Et cela se sent. La musique est jouée juste et le chant, une des choses avec lesquelles les musicos du black ont le plus de mal, est reproduit avec brio. Et ce n’est pas une mince affaire. Pour ne rien gâcher le son est tout à fait honorable et retransmet bien cette impression de musique spatio/black que le groupe donne sur album. A noter que le multi-instrumentaliste Ihsahn a fait le choix de s’occuper de la guitare (et du chant, mais c’est plus normal ça) pour laisser les claviers à un certain Charmand Grimloch.
Et les albums justement? Le groupe est alors en pleine tournée IX Equilibrium et il est donc normal de retrouver des titres de celui-ci. Notamment celui qui ouvre brillamment le concert, "Curse You All Men!", une décharge de riffs tranchants et élaborés qui met tout de suite dans l’ambiance. En plus, la musique est loin d’être mauvaise. Ca part fort. Ensuite on se retrouvera avec des titres issus de tout ce que Emperor a pu offrir à notre monde, soit Wrath Of The Tyrants, In The Nightside Eclipse et Anthems To The Welkin At Dusk. Pas de Prometheus bien entendu. Cet album restera à tout jamais dans les studios. Ce qu’il faut retenir de ce live c’est qu’il reste quand même très proche des versions studio de Anthems... et IX Equilibrium. La production (sûrement retouchée, ne soyons pas naïfs) de l’ensemble sonne quasi identique à ces deux albums. Les seules variations d’interprétations peuvent venir des anciens titres de Wrath... et In The Nighstside Eclipse. Ils passent très bien à la moulinette avec notamment un "I Am The Black Wizards" (présent sur les deux albums) qui réjouit toujours autant, plus de dix ans après sa composition.
Par contre "Night Of The Graveless Souls" donne quelques mauvais signes puisque la descente de claviers si délicieuse qui orne la chanson est vraiment tronquée (on ne l’entend pas vraiment et il est difficile de dire si c’est bien la même). Rien de grave encore une fois. De plus, l’interprétation des musiciens est identique à celle de leurs prestations studio. Il n’y a pas de pain majeur à signaler. C’est carré et efficace. On pourrait croire que comme beaucoup d’autres groupes dits symphoniques, Emperor ait tendance à balancer une musique plus heavy sur scène, mais ce n’est pas le cas. Cela reste proche des versions studio, même si reconnaissons une tendance vers la bouillie sonore (mais très très peu). par moments. En plus, pour donner un peu d’eau au moulin, le public est très peu présent, à peine l’entend-on lors des annonces des chansons. Enfin Ihsahn fait partie de ces chanteurs qui ne reprennent pas leur voix normale lors des annonces, et ça passe plutôt mal. Pourquoi ne pas parler normalement ? Pas de quoi rendre mauvais un ensemble qui ne l’est pas, mais le genre de petits détails que l’on n’apprécie pas forcément.


Quoiqu’il en soit, ce live est un excellent live de black metal symphonique dans un genre qui a plutôt tendance à verser dans le (au choix) ridicule-pitoyable-bouillie infâme (pour Cradle, vous pouvez appliquer les trois), ne le blâmons pas trop alors. Et puis donnons quelques crédits supplémentaires au groupe car il joue sur scène (un poil) plus vite encore me semble-t-il qu'en studio, et ça, c’est une sacrée performance !

P.S : d’une durée de quarante-cinq minutes, ce live laisse fortement porter à croire qu’il manque pas mal de chansons à l’appel. Et j’en profite puisque je ne peux le caser ailleurs pour dire que "Ye Entracemperium" est agrémentée d’une petite variation intéressante sur un riff.


©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Trefoil polaroid droit 2 polaroid milieu 2 polaroid gauche 2