2515

CHRONIQUE PAR ...

7
Count D
Cette chronique a été importée depuis metal-immortel
Sa note : 15.5/20

LINE UP

-Khris
(guitare+chant)

-Cyril
(basse)

-Xav
(batterie)

TRACKLIST

1)Fits of Rage
2)Song to a Close Friend
3)Skulls in the River Beds
4)The Void

DISCOGRAPHIE

Distorsion (2006)

Warattah - Distorsion
(2006) - metalcore - Label : Autoproduction





Voilà du bon metal bordelais qui poutre ! Extrêmement discrets sur leurs origines, voilà donc un trio qui met le feu à la platine pendant quatre titres. Pour qualifier cette première démo Distorsion, l’on pourrait parler de metalcore ou encore power thrash metal. Toujours est-il que le trio joue sur une technique instrumentale poussée, axée principalement sur des riffs agressifs et directs, non répétitifs, et des breaks rythmiques assez désinvoltes. Pour un tout jeune groupe, félicitons la puissance et la maturité quasi naturelles qui débordent de ces compositions. Tout en gardant une ligne directrice homogène, la musique de Warattah semble inspirée de divers univers tels la scène HxC américaine ("Skulls In A River Beds") ou encore le thrash enragé européen ("Song To A Close Friend"). Et s’ils ne sont que trois, la puissance et l’énergie débordant de Distorsion en laisseront plus d’un pantois…

Passant aisément du mid tempo à des rythmes bien pus soutenus, cette galette respire et se laisse écouter avec attention, tant la richesse des riffs et des cassures rythmiques est importante. Le son est très bon (avec quatre mois de mixage pour quatre titres), et le chant en tire son parti avec une teinte thrash prononcée, surfant sur les riffs et les breaks pour insuffler plus d’intensité encore aux compositions. Bon, pas grand-chose à dire de plus sinon que les fans du style (nationalistes de surcroît) seront très ravis de ce début vraiment prometteur. Sans en douter, la puissance de Warattah se décuple sur scène.




©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Trefoil polaroid droit 2 polaroid milieu 2 polaroid gauche 2