2508

CHRONIQUE PAR ...

18
[MäelströM]
Cette chronique a été importée depuis metal-immortel
Sa note : 12/20

LINE UP

-John Waite
(chant+basse+guitare)

+ divers

TRACKLIST

1)The Hard Way
2)In Dreams
3)Blue Venus
4)Missing You
5)Keys Toyour Heart
6)New York City Girl
7)Highway
8)Isn't It Time
9)St. Patricks Day
10)Headfirst
11)Downtown
12)When I See You Smile

DISCOGRAPHIE


Waite, John - Downtown : Journey Of A Heart
(2006) - hard FM - Label : Frontiers Records



C’est l’âme rongée de désir et les doigts fébriles que votre serviteur reçu un jour pluvieux ce magnifique cadeau : un faux album de John Waite sur Frontiers Records ! Avouez que vous êtes déjà impatient d’entendre mon avis à propos de ce best-of bricolé entre deux dates dont tout le monde se fiche dans des lieux incapables d’être pointés sur une carte. Pauvre John Waite, on ne peut pas dire que le succès soit toujours au rendez-vous pour lui ; peut-être qu’une compilation sélectionnant soigneusement la crème de ses enregistrements saura davantage séduire le public ? Bref, voici un programme réjouissant et un menu appétissant pour l’amateur d’AOR qui sommeille en chacun de vous. En chacun de nous ? N’exagérons rien…

Ne soyons pas trop méchant avec ce brave Waite, il faut bien reconnaître que l’homme a tout de même des facilités de composition qui le posent légèrement plus haut sur le piédestal du hard-FM. Comprenez par là qu’il ne fait pas de la grande musique (ce n’est pas le but, en même temps) mais qu’il est plus capable qu’un autre d’écrire ce qu’on a aujourd’hui peur d’appeler une «chanson». Peu de morceaux hard pêchus ici, John Waite préfère le songwriting, quitte à distiller des power-guitars dans "St. Patrick’s Day" pour relever sa sauce. Enfin de compte, le tube "The Hard Way" et le speed "Headfirst" dont figure d’ovni parmi toutes les ballades et chansons que contient le best of. Même les banals "Keys To Your Heart" ou "In Dreams" ne feront pas hurler à la daube. Qui viendra s’en plaindre, malgré tout ?

Comme vous l’avez sûrement déjà compris, Downtown est une sorte de compilation de John Waite, ne contenant que deux malheureux titres inédits – le premier étant "St. Patrick’s Day", le second une reprise ("Highway 61", chanson cultissime… Mais comme vous écoutez de l’AOR, je vous fais la grâce de vous dire de qui c’est : il s’agit de Robert Zimmerman*). Un contenu qui peut sembler un peu maigre mais est finalement plus que correct étant donné la facilité avec laquelle l’album s’enchaîne. Ayant toutes les qualités de l’AOR tout en sachant rester modérément éloignés des défauts. On n’évite pourtant pas les ballades mièvres, mais Waite a eu la présence d’esprit de les mettre à la fin : un "Downtown" en piano-bar loupé et un "When I See You Smile" qui ressemble à une poésie gamine où on imagine déjà les briquets s’élever dans la salle…

Heureusement, Waite nous a concoctés une petite surprise en début d’album… Après une instrumentale nommée "Blue Venus" qui entremêle excellemment bien un violoncelle perdu et une guitare soliste, la danse continue sur un surprenant "Missing You", un duo avec (je vous le donne en mille) Alison Krauss ! Le résultat est étonnant mais très plaisant, l’easy-country fonctionne à la perfection et le chant montre une fois de plus que les chanteurs de hard-FM brillent réellement dans les ballades. Et comme cet album ne contient pratiquement que ça, on peut dire que la compilation est bien pensée, d’autant qu’elle bénéficie d’une production au poil. Cerise sur le gâteau, quand Waite est en bas régime, il sait tout de même rester léger et tout à fait écoutable, ce qui est rare quand la qualité n’est pas au rendez-vous.

* : Robert Zimmerman est plus connu sous le sobriquet de Bob Dylan.




©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Trefoil polaroid droit 6 polaroid milieu 6 polaroid gauche 6