2507

CHRONIQUE PAR ...

2
Cosmic Camel Clash
Cette chronique a été importée depuis metal-immortel
Sa note : 13/20

LINE UP

-Eric
(chant)

-Lenny
(guitare)

-Makus
(basse )

-7even
(batterie)

TRACKLIST

1)All I Wanted
2)Another Try
3)Buried
4)Our Isolation
5)Just an Illusion
6)Timid Child
7)Wounds
8)My Choice
9)Expired
10)Desperate

DISCOGRAPHIE


[soon] - End Isolation
(2007) - rock - Label : Oscillation Music



[soon] est une formation allemande qui ne sort son premier album que maintenant alors qu'ils tournent depuis 2000. Evoluant dans un rock mélodique teinté de nu-metal et de goth, le groupe peut tout à fait se fixer comme objectif de squatter les charts voire de cartonner sur MTV avec un peu de chance... mais gagner une respectabilité auprès du public métal ou même gothique risque d'être plus ardu. Analyse.


C'est donc quelque chose de très gentillet et commercial à première vue qui nous tombe entre les mains, avec un soupçon de guitare saturée et de riffs plus directs pour muscler le tout. Le premier titre "All I Wanted" voit Soon balancer ainsi un plan qui rappelle beaucoup le Limp Bizkit des débuts (celui qui claquait la face), mais le chant terriblement pop et souvent enjolivé d'effets d'Eric ramène très vite le tout dans le gentil, ainsi que les arrangements en général. [soon] dévoile son côté gothique peu de temps après : dès "Another Try" on voit Eric descendre dans les graves pour rejoindre le terrain de jeu des chanteurs de Moonspell ou Sisters Of Mercy avant de repartir dans un registre moyen sur le refrain. Le tout développe un feeling clairement goth grâce à la mélancolie qui se dégage, renforcée par des arrangements soignés et des incursions de piano assez jolies. On notera d'ailleurs qu'une fois le refrain de "Another Try" entendu il devient dur de s'en débarasser, ce qui est le but quand on écrit des chansons pop basées sur la mélodie.

Lesdits arrangements permettent à [soon] de jouer sur plusieurs tableaux : "Buried" est très typée electro, "Our Isolation", son rythme ternaire et ses arpèges font penser à une version dépressive du Linkin Park des débuts, "Just An Illusion" et "Wounds" envoient le slap dès l'intro et "Timid Child" est presque entièrement basée sur le piano et des nappes de guitare contemplatives vraiment jolies. Le spectre du Paradise Lost période One Second / Host plane sur tout ça, en particulier dans certaines mélodies vocales qui évoquent très fort celles de Nick Holmes. La structure des chansons est évidemment de type couplet/pont/refrain/rebelote, comme normalement dans le goth... toutes les variations se font dans les arrangements, comme il se doit. C'est d'ailleurs l'impression qui revient le plus souvent à l'écoute de cet album : tout ça est de facture extrêmement classique. C'est souvent joli et les émotions exprimées semblent sincères, mais la prise de risque est nulle et la créativité aux abonnés absents.


[soon] semble se contenter d'écrire des variations sur les compos pop/rock gothiques teintées de métal déja existantes, et c'est bien là toute la limite de leur démarche. Cet album est donc paradoxal : rien de foncièrement mauvais là-dedans, mais rien qui permette de détacher le groupe de la masse. C'est juste sympatoche, et on se demande bien ce qui pourrait permettre à [soon] de faire craquer un public qui a bien mieux à sa disposition. Retournons plutôt écouter Sin/Pecado.


©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Trefoil polaroid droit 5 polaroid milieu 5 polaroid gauche 5