2480

CHRONIQUE PAR ...

6
Lord Henry
Cette chronique a été mise en ligne le 25 septembre 2008
Sa note : 8/20

LINE UP

-David Stanis
(chant+guitare)

-Hugo Guy
(guitare)

-Nicolas Boulesteix
(basse)

-Jean-Christophe Camarda
(batterie)

TRACKLIST

1)Another Day
2)Children of War
3)Evolution/Revolution
4)Let me Die
5)My Desires
6)Agony
7)The Ten Plagues
8)...Among Religions
9)Monster's March

DISCOGRAPHIE


Holy Pain - ... Among Religions



Voilà un chti groupe qui bosse dur et qui n’en veut. Cinq ans d’existence, une démo, deux LP, et dorénavant un album : peu de jeunes combos vont aussi vite en besogne. Fourvoyons-nous dans ce cliché journalistique propre à nos scribouillards légèrement chauvins : « cocorico ! » C’est des gars bien de chez nous, des Lyonnais pour être précis, qui se cachent derrière Holy Pain ; un nouveau nom dans le milieu précédé par une réputation scénique locale déjà fort favorable.

Pas étonnant : rythmiquement parlant, Holy Pain démontre une rigueur et une concision admirables. Les riffs pleuvent, puissants et lourdauds, promettant de bonnes séances de headbanging en concert. D’influence néoclassique, NWOBHM et thrash US, Holy Pain propose un heavy-metal assez technique reposant sur un gros travail de six-cordes. Les guitares sont en vérité le point fort du combo, en rythmique donc, mais aussi en lead, influences Maiden et Judas obligent ("Evolution / Revolution", "Let Me Die").

On sent une volonté manifeste de création chez Holy Pain, un effort de composition qui va au-delà du « je fais cracher mon ampli ». Le groupe aime ainsi à fignoler ses introductions ("Children of War", "… Among Religions"), à partir dans un délire rock n’roll pour mieux faire débouler du gros thrash qui tâche dans la foulée ("Evolution / Revolution") juste après une envolée malmsteenienne ("Another Day"), et d’une manière générale, à blinder ses morceaux de multiples riffs assassins, brisant la monotonie, rompant les rythmes, breakant à tout va. Aucun doute, en live, ça doit être plaisant.

Mais sur album, la qualité de la musique de Holy Pain est sapée par trop de malfaçons discriminatoires. Le son tout d’abord, ruinant la batterie, détruisant la guitare rythmique ; c’est un classique pour un premier album, d’un groupe français qui plus est, mais comment ne pas le déplorer ? Le chant ensuite, outre un mix hasardeux (on n'entend pas bien le monsieur), une production à l'avenant (tiens, ces chœurs ne sont pas bien subtils), est trèèès limité, et n’a notamment pas les moyens d’aborder tous les sous-genres pratiqués par le groupe. "Monster’s March", comme instru thrashisant, passe ainsi bien mieux que "Agony" et ses couplets faussement agressifs, ou que le refrain raté de "… Among Religions".


Dommage donc, le groupe mériterait mieux. Ce premier effort donne un aperçu de certaines qualités que l’on aimerait voir se concrétiser très prochainement. On reste donc sur notre faim, et attendant mieux on ira voir Holy Pain en live.


©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Trefoil polaroid droit 6 polaroid milieu 6 polaroid gauche 6