2461

CHRONIQUE PAR ...

17
Lucificum
Cette chronique a été mise en ligne le 16 septembre 2008
Sa note : 18/20

LINE UP

-Karl Willets
(chant)

-Gavin Ward
(guitare)

-Barry Thomson
(guitare)

-Jo Bench
(basse)

-Andy Whale
(batterie)

TRACKLIST

1)The IVth Crusade
2)Icon
3)Embers
4)Where Next to Conquer
5)As the World Burns
6)This Time Is War
7)Ritual
8)Spearhead
9)Celestial Sanctuary
10)Dying Creed
11)Through the Ages

DISCOGRAPHIE


Bolt Thrower - The IVth Crusade
(1992) - death metal - Label : Earache Records



Un bond de géant : voila ce que Bolt Thrower a fait pour passer du death/grind amusant de War Master au monstrueux The IVth Crusade. Car jusque là, les anglais faisaient un peu figure de groupe-gag (malgré leur succès), avec leurs couvertures Warhammer 40k pleines d’Ultramarines grimaçants et leur death metal efficace mais vraiment trop immature par rapport à la concurrence de l’époque. Mais l’année 92 semblait être placée sous le signe du génie (Fear Of The Dark, Countdown To Extinction, Images & Words, Unorthodox…), et Bolt Thrower en a pris, à ce moment-là, plus que sa part. On ne peut que s’en réjouir.

Ni une ni deux : l’album enchaine les tueries dès le début. Pas besoin de tour de chauffe ou de mise en bouche, Bolt Thrower sert la claque bien chaude à coups d’AMX 30 dans les oreilles avec un enchainement inhumain : "The IVth Crusade", "Icon", "Embers", "Where Next to Conquer" et "As The World Burns". L’album aurait presque pu s’arrêter là, tant il est difficile de se remettre de ces vingt-trois premières minutes où tout l’art du groupe semble être condensé. Mur sonore hallucinant (Colin Richardson au mieux de sa forme) et rouleau compresseur lancé à vive allure, voila l’essence de ce cru millésimé de Bolt Thrower. Plus que jamais, les Anglais se concentrent sur les mid-tempos saupoudrés de mélodies morbides, les riffs gras sur fond de double grosse caisse roulante tel le tonnerre lointain et le growl monolithique de Karl Willet. Et jamais la recette n’aura aussi bien marché. Chaque titre est un régal de puissance et de lourdeur, et la nuque de l’auditeur se retrouve bien vite mise à rude épreuve tant elle est impitoyablement sollicitée.

Mais heureusement tout de même, l’album continue. N’espérez aucun relâchement, aucune pause ni répit : à l’image de la guerre – thème favori de Bolt Thrower – vous n’aurez de repos qu’une fois le cessez-le-feu prononcé, c'est-à-dire une fois le CD retiré de la platine. Mais avant cela, vous passerez par "Ritual" et son riff d’intro qui ferait presque croire – à tort bien sûr - à une accalmie, par les désormais classiques "Spearhead" et" Dying Creed" et enfin par une outro tout à fait singulière pour le groupe : une plage plus calme (mais toujours très sombre) où une voix vous convie à un petit cours d’histoire de la guerre à travers les âges. Chanson qui pourrait, tristement, continuer encore et encore… Bolt Thrower, une fois de plus, trouve le juste milieu entre le côté martial, discipliné, autoritaire et grandiloquent de la guerre et son côté sale, amoral, violent, stupide et malsain. Une fascination morbide mais documentée sur cette capacité innée de l’homme à s’autodétruire.

Et ça fonctionne parfaitement. Difficile de ne pas ressentir un frisson de peur quand Willets beugle « As the World Burns » sur fond de mélodie sinistre mêlée de chaos sonore. On aurait presque envie de jeter un œil par la fenêtre pour être sur qu’un champignon atomique ne s’élève pas à l’horizon. Aucun titre n’est à écarter de l’album, même si "This Time It’s War" ou "Celestial Sanctuary" ne sont pas aussi bons que le reste de The IVth Crusade. Mais sur la durée, plus de 15 ans après sa sortie, ce quatrième album des Anglais de Bolt Thrower compte toujours parmi les grands (les immenses !) classiques du death metal, à placer dans le top ten du genre. Dense, généreux (plus de cinquante minutes !) et totalement réussi sous tous les aspects (production, composition, exécution), il ne saurait qu’être conseillé à ceux qui ont découvert le groupe deux ans plus tard avec leur plus gros succès, …For Victory.


C’est avec The IVth Crusade que Bolt Thrower a peaufiné une recette que le groupe avait commencé à mettre en place dès le départ, se forgeant une identité indéniable et forte. C’est ce qui leur a offert le succès et l’estime des fans de death-metal, là où parmi la multitude de groupe qui furent à cette époque créés, bien peu d’entre eux sont encore actifs aujourd’hui. Mais Bolt Thrower fait partie de ceux qui, espérons-le, seront encore là demain. A l’image de la guerre elle-même, Bolt Thrower semble bien être éternel…


©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Trefoil polaroid droit 7 polaroid milieu 7 polaroid gauche 7