246

CHRONIQUE PAR ...

7
Count D
Cette chronique a été importée depuis metal-immortel
Sa note : 11/20

LINE UP

-Marinos A. (guitare+claviers)

-Michael K. (programmation)

-Bill A.
(chant+basse)

TRACKLIST

1)Aeon's Unlight
2)I Am Your Willing Darkness
3)Suffering G.O.D. Almighty
4)Ravished With Thee Light
5)Unleashing The Propaganda
6)I See The Lie Behind All The Truths
7)An Overture Of Sorrows Unfolding
8)All Those Tristful Winters
9)Anathema Unveiled

DISCOGRAPHIE


Elysian Fields, (the) - Suffering G.O.D. Almighty



Quatrième album pour The Elysian Fields, Suffering G.O.D. Almighty serait un compromis entre métal extrême, recherche mélodique et expérimentations électroniques. Avec un style très inscrit dans le cours du temps et à la fois déjà exploité par des groupes comme Crematory ou encore Thyrane, The Elysian Fields s’en sort bien sans pour autant réveiller en nous quelque once de surprise. Le combo grec mise ici sur les claviers et sons électroniques presque omniprésents pour installer la base musicale de l’album. L’ambiance cyber dark qui se dégage de ce Death metal électronique exploite une niche bien connue ou les guitares n’ont de place que dans les rythmiques ultra rapides, accompagnant un clavier très Crematorien et un chant Black/Death réussi mais assez commun... Pas trop flippant, en somme.

… And Oceans s’est déjà engouffré dans ce créneau pour la partie agressive et la réminiscence Black metal, et Crematory ne cesse de s’essayer à la confection de mélodies douces et sombres à la fois. The Elysian Fields est tout cela à la fois, la touche électronique soulignée et le génie en moins. L’utilisation de cette particularité s’avère cependant assez judicieuse ("An Ouverture Of Sorrows Unfolding", "Suffering G.O.D. Almighty"…) mais il n’est pas difficile de ressentir vite un trop-plein répétitif et assez agaçant. Pour exemple, le titre "Unleashed The Propaganda" joue beaucoup (trop) sur cette composante électronique et déshabille la musique de The Elysian Fields de son metal originel. Pour parler plus simplement, on croirait entendre de la Dance sur à peu près la moitié du titre… L’utilisation de la batterie électronique ajoute encore à la légèreté de l’ensemble.

Bon, ne nions tout de même pas la qualité des rythmiques développées tout au long de Suffering G.O.D. Almighty, comme sur les titres "Suffering G.O.D. Almighty" et "An Ouverture Of Sorrows Unfolding" où l’approche thrash donne une pêche assez sympa. Très mélodique et piano, "All Those Tristfull Winters" vaut le détour avec une ligne harmonique d’envergure. La guitare, qui rappelle quelque peu Therion, se veut alors plus dans un rôle lead. Le dernier titre "Anathema Unveiled" prend les mêmes ingrédients que la composition précédemment citée pour en faire quelque chose de peut-être un peu plus nuancé, avec une utilisation des nouveaux sons plus orchestrale. La qualité de production des grecs est ici indéniable. Et il le faut dans ce style, sinon ça devient vite une bouillie.


On regrettera cependant que malgré tous ces éléments et cette maîtrise instrumentale évidente, The Elysian Fields ne parvienne pas à trouer les tympans ni à se démarquer des productions déjà existantes, même après quatre années de silence et de préparation. Les titres sont assez difficilement discernables et l’écoute prolongée n’en devient pas plus agréable. Affaire à suivre…


©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Trefoil polaroid droit 1 polaroid milieu 1 polaroid gauche 1