2457

CHRONIQUE PAR ...

13
Dupinguez
Cette chronique a été mise en ligne le 14 septembre 2008
Sa note : 13/20

LINE UP

-Mathias Blad
(chant)

-Stefan Weinerhall
(guitare+claviers)

-Jimmy Hedlund
(guitare)

-Magnus Linhardt
(basse)

-Karsten Larsson
(batterie)

TRACKLIST

1)Field of Sorrow
2)Man of the Hour
3)A Beggar Hero
4)Vargaskall
5)Carnival of Disgust
6)Moutain Men
7)Viddernas Man
8)Pale Light of Silver Moon
9)Boiling Led
10)Dark Ages
11)Skula, Skorpa, Skalk
12)Dreams and Pyres

DISCOGRAPHIE


Falconer - Among Beggars and Thieves
(2008) - heavy metal folk - Label : Metal Blade Records



Bon, puisque Falconer ne jouit pas de la renommée internationale de Metallica ou d’Iron Maiden, il va falloir passer par la case des présentations. Ce sympathique combo nous vient tout droit de Suède (original !) et a été formé par deux anciens membres de feu-Mithotyn, groupe de viking metal. Le premier méfait de la formation, sobrement nommé Falconer, avait reçu un plutôt bon accueil dans la presse metal, ce qui leur avait valu d’être très vite propulsé au rang d’espoir du heavy metal. Depuis, quatre autres albums sont passés par là sans que la popularité ne décolle réellement.

Pourtant, les Suédois ont bien tenté d’incorporer par le passé des touches plus folk à un heavy metal finalement assez convenu. En ont résulté des albums sympathiques, sans plus. Premier constat sur Among Beggars And Thieves, le line-up n’a pas bougé d’un iota. Vous savez ce que l’on dit dans ces cas-là : on ne change pas une équipe qui gagne… Mais cette équipe-là, elle gagne peut-être, mais seulement en seconde division. Car la recette n’a pas non plus évolué, on navigue toujours en plein heavy metal agrémenté de quelques passages plus folk et de chœurs. Et après un opener speed des plus convenus, cela donne parfois des moments sympathiques, comme un pont acoustique surprenant dans "Man of the Hour", qui voit la guitare classique donner du répondant à son homologue saturé, apportant par la même occasion une certaine originalité a un mid-tempo qui aurait paru bien fade sinon. Il en ira de même pendant tout l’album, alternant un heavy que l’on pourrait sans risque qualifier de traditionnel (pour ne pas dire vraiment bateau) et passages folk plus osés. Bien évidemment, vous aurez compris que l’on retiendra essentiellement les compositions majoritairement issues de la seconde catégorie.

Car bien que l’on n’évolue tout de même pas au même niveau qu’un Hammerfall, force est de reconnaitre que lorsque l’on s’endort dans un speed tout ce qu’il y a de plus banal avec "Field of Sorrow", difficile de verser dans l’euphorie la plus absolue. Et malheureusement, ces passages sont trop nombreux et polluent hélas l’album. Pourtant, lorsqu'une alternance plus équilibrée s’instaure, cela donne de très bons moments, à l’image du réussi "Mountain Men". La sauce prend alors et nous rappelle le Blind Guardian de Nightfall In Middle Earth. Pas la moindre des références donc. On notera également la sympathique "Skula, Skorpa, Skalk", qui se joue également de cette mixité pour proposer quelque chose de plus varié. Parfois, la balance penche même carrément du côté folk pour des passages dans lesquels le combo oublie qu’il fait du heavy pour se faire vraiment plaisir. En atteste le très agréable interlude "A Beggar Hero", qui voit la guitare folk s’enrober d’un duel de chant mixte. Pas très original, mais rafraîchissant au possible. Rendons également hommage au final "Dreams and Pyres", bien plus ambitieux, notamment grâce à l’apport de touches plus symphoniques et de chœurs épiques. On regrette alors que tout l’album ne soit pas de cet acabit.


Car c’est bien cela le problème de Falconer : voir son ambition noyée dans trop de banalité. Le potentiel est là, mais n’est pas exploité convenablement. Pour percer, le groupe devra probablement s’émanciper de son côté plus metal dans lequel il peine a convaincre pour oser mettre les deux pieds dans son côté folk, dans lequel il est visiblement bien plus inspiré. On se satisfera donc, dans Among Beggars And Thieves, de ces quelques moments de lucidité bienvenue en attendant des hypothétiques jours meilleurs.


©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Trefoil polaroid droit 6 polaroid milieu 6 polaroid gauche 6