2424

CHRONIQUE PAR ...

7
Count D
Cette chronique a été importée depuis metal-immortel
Sa note : 16/20

LINE UP

-Ludovic Giroud
(guitare+chant)

-Hervé Sionnet
(guitare)

-Michael Coracin
(basse)

-Stéphane Ballerand
(claviers)

-Christophe Saumont
(batterie)

TRACKLIST

1)No One
2)World of Silence
3)C-Mal
4)Save Your Soul
5)Machine
6)Fear
7)The 3rd Wish
8)Remix W.O.S. v2.0

DISCOGRAPHIE

Malmonde (2002)

Malmonde - Malmonde
(2002) - black metal indus electro - Label : Osmose



Voilà un beau groupe français (Grenoblois) de cyber electro-techno dark puissant, carré, lourd et auto-produit ! C’est digne d’une production Century Media ou Motor Music, les labels de Samael et Rammstein. On pourrait d’ailleurs rapprocher artistiquement Malmonde des deux groupes précités, mais attention : Malmonde s’est ouvert sa propre voie, son propre style Malmonde, avec des riffs de guitares très accrocheurs, une voix death extrême, des chants clairs appuyant l’atmosphère grave et écrasante, des claviers et sons éléctros en tout genres, tout cela guidé par une batterie très judicieusement composée rajoutant à l’atmosphère froide de ce Malmonde.

Je tiens à souligner qu’on ne s’ennuie pas à l’écoute de cet album, et que l’on se laisse facilement berner par le produit parce que le temps passe trop vite et qu’il faut donc vite enfoncer de nouveau la touche Play. En effet, les huit titres sont assez courts et l’ensemble atteint seulement les trente-cinq minutes. Mais c’est bien connu, la quantité ne fait pas la qualité, et avec ce genre de musique là, on frise la lobotomie au bout d’un temps d’écoute trop prolongé. A la première écoute, ce Malmonde me fait penser parfois à l’époque Exodus de Samael, en un peu moins intense. Mais c’est vrai que c’est assez difficile de faire mieux en la matière que Samael, sur le marché depuis un bon moment déjà.

La pochette de Malmonde a beau être blanche, j’imagine plutôt un monde entre gris industriel et noir, un ciel bien chaotique, des machines venues pour tout détruire… et je rassure tout le monde, je ne suis pas spécialement inspiré par un quelconque film de science fiction qui aurait pu avoir du succès ces dix dernières années… En ce qui concerne les titres en particulier, trois m’ont particulièrement touché: "No One", "Machine" et "Fear", et pour des raisons différentes.

“No One” nous pousse tout de suite dans l’atmosphère electro Dark, avec grosses voix, riffs saccadés et de superbes accélérations. C’est très bien fait et ça donne envie d’écouter ce qui suit. "World Of Silence" sonne un peu plus Indus, avec une alternance de moments lancinants et de sonorités industrielles. "C-mal" (super le titre !) est assez agressif, tout simplement parce que les paroles sont en français et qu’on les comprend très bien . Du coup c’est plus direct, et l’ambiance développée est vraiment froide. Ce titre sonne comme une invective (qui donne à réfléchir) que l’on se prend directement dans la face. C’est bon !

"Save Your Soul" nous fait goûter une intro excellente, bien triste. C’est en tout cas le titre qui sonne le plus Metal dans sa construction comme dans le son. "Machine" est mon titre préféré non pas parce qu’il a été présenté sur une compilation bien connue, mais parce l’atmosphère est excellente, une vraie machine dans un monde complètement perdu et sans vie. Les riffs sont découpés à la machette, froids et inhumains. Le synthé est particulièrement bien intégré puisqu’il ajoute une touche chaotique ; c’est du bon boulot. Tous les riffs s’enchaînent particulièrement bien, et l’on est très sensible à l’unicité de la composition. Et les breaks electro avec voix extrêmes sont jouissifs !

"Fear" sonne plus indus/death, et ça cartonne. Dans l’album les chœurs de voix se font timides, mais ils sont à chaque fois bien placés, ce qui leur donne toute leur valeur. Et c’est le cas dans "Fear". “The 3rd Wish" sonne très dark et mélodique. Le sentiment de tristesse est omniprésent. Je trouve ce morceaux assez complexe, et ça profite à l’atmosphère dégagée, sombre et entraînante. Enfin, l’album compte un titre remix de "World of Silence", remanié par les mains de Brett, du groupe génial de death progressif. Même si des ambiances sont rajoutées ici et là, le changement n’est pas flagrant et la présence de ce remix dans le même album que l’original n’est pas forcément des plus judicieux. Mais bon… si on a aimé le titre original, pourquoi ne pas se régaler d’un remix !


Cet album et ce groupe (dont c’est le premier) s’adressent évidemment à un public déjà sensibilisé à ce style de musique. En tout cas je pense que l’accueil réservé à "Malmonde" a été correct. Si c’est le cas contraire, alors beaucoup de personnes devraient se donner la peine d’écouter ce groupe qui promet pour la suite, et rappelons-nous qu’il faut soutenir la scène française comme elle le mérite… De plus, pour une auto production, le son est excellent ! Le seul point négatif c’est que les paroles ne sont pas présentes dans le livret (certainement pour le budget), la musique donnant envie de lire les paroles.


©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Trefoil polaroid droit 4 polaroid milieu 4 polaroid gauche 4