2354

CHRONIQUE PAR ...

7
Count D
Cette chronique a été importée depuis metal-immortel
Sa note : 16/20

LINE UP

-Lucarion
(guitare+basse+claviers+…)

-Sateric
(chant)

-Elyaar
(claviers)

TRACKLIST

1)Leviadem
2)Tyranic Kingdom
3)Comet
4)Universe

DISCOGRAPHIE


Crepuscule - Obédience Fractalique



Nouvelle perle de l’underground, le vrai, celui qui n’est pas un permanent et immanquable faire-valoir de groupes moins underground que prostitués. Le groupe hexagonal Crepuscule débarque avec Obédience Fractalique, son deuxième album auto produit. Le premier essai Dying Days avait déjà fait quelques émules lors de sa sortie en 1998. Pour ce nouvel opus, l’on pourrait peut-être plus parler de mini album, ou de maxi, avec ses quatre titres pour une vingtaine de minutes au total.

L’intro théâtrale "Leviadem" présente en substance l’ambiance ultra symphonique et cosmique de Obédience Fractalique. Les orchestrations omniprésentes sont en effet la base solide de chaque composition. Celles-ci n’étouffent pas les guitares sauvages présentes ici, dans un style emperoresque en plus épuré, aux remarquables soli sur "Comet" et aux breaks poussés sur "Universe". La batterie reste programmée comme par le passé, apportant un coté assez froid aux parties rapides, parfois trop rapides sur "Tyranic Kingdom". C’est l’inconvénient de son avantage.

Mais ce qui est salutaire ici, c’est la puissance musicale, sans relâchement aucun, liée à une ambiance se rapprochant sous certains traits d’Emperor pour l’enchevêtrement d’ambiances symphoniques, de Limbonic Art pour le feeling à la fois cru et la mise en place rythmique, et enfin Oxiplegatz pour ces quelques chants clairs réussis (excellents sur "Universe") et l’atmosphère cosmique sous-tendue.


Le voyage qui nous est proposé avec "Tyranic Kingdom", "Comet" et "Universe" est à la fois varié, raffiné, rebondissant et surtout très intense. Le chant de Sateric s’est amélioré, plus convaincant et moins haut perché. Aussi, le réarrangement de "Universe", présent sur la première réalisation, soulève une aura plus personnelle au groupe. À tout cela s’ajoute une production des plus respectables… Obédience Fractalique, quoi que court, est un travail remarquable.


©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Trefoil polaroid droit 6 polaroid milieu 6 polaroid gauche 6