2306

CHRONIQUE PAR ...

7
Count D
Cette chronique a été importée depuis metal-immortel
Sa note : 16/20

LINE UP

-Piotr Wiwczarek
(chant+guitare)

-Marcin Nowak
(basse)

-Darek Brzozowski
(batterie)

TRACKLIST

1)Between Day and Night
2)Shadows Fear
3)As Heavens Collide...
4)Helleluyah !!! (God Is Dead)
5)Field of Heads
6)Predator
7)Warlords
8)Red Code
9)Amongst the Ruins
10)They Live !!!
11)The Book

DISCOGRAPHIE


Vader - Impressions In Blood
(2006) - death metal - Label : Regain Records



L'année 2006 s’annonçait sous le signe d’une recrudescence death metal. Vader enfonce le clou avec un album monstrueux, aux allures d’un géant dans un jardin d’enfants. Si The Beast sorti en 2004 fut une belle galette pleine de violence, Impressions In Blood est un peu comme un gros soufflé au fromage qui explose à la figure, c’est-à-dire une belle surprise même si c’était prévisible. Vader est un de ces groupes, que s’il reste bien au chaud dans son créneau, parvient à donner toujours autant de frissions à chaque nouvelle sortie. La force de ce groupe, acquise et confirmée avec le temps, réside dans sa capacité à se gratter le dos sur tous les murs du style, autant dans la violence pure que dans le lourd et pesant.

Impressions In Blood reste ainsi profondément classique, dans les riffs comme dans les constructions. C’est maintenant bien rodé et Vader y ajoute ses idées bien à lui, notamment dans ces enchaînements de riffs très changeants et chargés d’ambiance, donnant quelques frissons au passage. La lourdeur de Vader n’a d’égal que le titre "Predator", aux rythmiques répétitives et au chant écrasant de Piotr. A l’inverse, toute la hargne martiale et thrash/black metal se développe sur "Warlords", aux allures d’un diesel enflammé, aux cotés de titres encore plus rapides ("Red Code" et "Amongst The Ruins"). Le groupe met aussi de la fraîcheur où il faut avec des riffs très thrashy à la Slayer, parfumant le doux cadavre d’un vent salvateur.

Au-delà de ça, Vader accouche d’une soudaine envie d’orchestrations, avec des intros toutes noires et singulières comme celles de "Between Day And Night", "Helleluyah!!! (God Is Dead) " et "Predator". Puisqu’on en parle, il ne faut pas passer à coté de l’hymne de l’album, scandé à pleins poumons : «God Is Dead, Dead, Helleluyah!!!» Le titre correspondant est assez énorme de précision et d’efficacité, aux riffs pointus et refrains tragiques, mélangeant passages puissants et passages plus lourds. Du très bon, tout autant charismatique que puissant.


Vader nous réserve plus d’un tour dans son sac avec ce Impressions In Blood, œuvre imposante aux multiples facettes. Les tournées qui suivront cette sortie seront encore une fois une vraie tuerie, à la mesure de la qualité scénique du groupe. Impressions In Blood doit être écouté et réécouté.


©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Trefoil polaroid droit 3 polaroid milieu 3 polaroid gauche 3