2305

CHRONIQUE PAR ...

7
Count D
Cette chronique a été importée depuis metal-immortel
Sa note : 15/20

LINE UP

-Steph
(chant)

-Stench
(guitare)

-Matthieu
(basse)

-Fred
(batterie)

TRACKLIST

1)Inconceivable Brutality
2)Death Sentence
3)Men-Eater
4)Dead Bastard
5)Infertile Suffer
6)Dark Age

DISCOGRAPHIE


Vacarme - Feast Of The Cannibal (démo)
(2004) - death metal - Label : Autoproduction



Voilà la nouvelle démo d’un des vétéran du death metal français, Vacarme. Formé en 1991 et remarqué comme d’autres à cette époque (Mercyless), le split de 1994 met fin au groupe en 1994. Six ans après, par la volonté de Stench (guitariste), le groupe renaît de ses cendres en 2000 avec de nouveaux musiciens. L’ambiance de ce disque est on ne peut plus old School, et ça fait un peu du bien. Celui-ci aurait pu sortir il y a maintenant dix ans.

Bien sûr la volonté de Vacarme n’est en aucun cas d’apporter sa pierre à l’évolution d’un style, mais plutôt de rafraîchir les mémoires de ceux que les nouvelles tendances auraient blasés, en apportant un death dans la pure tradition, ni mou ni bêtement sur-excité mais bel et bien puissant et entraînant. On sent alors les vieux Morbid Angel avec une touche thrash à la Kreator, mêlés aux plus récents Dying Fœtus. Vacarme sait cependant développer sa propre personnalité rappelant Autopsy ou encore Possessed.

Les titres s’enchaînent avec violence et l’on ne s'ennuie pas tellement les riffs sont recherchés, dynamiques, et en fait super efficaces. L’enchaînement tordu et nuancé des riffs est soutenu par un chant qui n’en fait pas trop. Steph parvient avec ses vocaux old school gutturaux à jouer le rôle du chef d’orchestre entre passages purement techniques et simple efficacité destructrice. Toute la puissance du groupe à n’en point douter se dégage d’autant plus sur scène que la qualité du son aurait pu être plus soignée… mais bon, style et attitude obligent alors on s’en plaindra pas trop. En tout cas la batterie tape bien et mine de rien fait du très bon boulot, très changeante et expressive.

Penchez-vous sur des titres comme "Dark Age" purement excellent avec un sens brutal et peaufiné à l’extrême. Pas réellement de fioritures mais plutôt l’avènement d’une technique irréprochable et d’un sens de la composition qu’il faut reconnaître. "Infertile Suffer", avec le sample d’intro du plus bel effet et ses influences très thrash. Au moins ces titres n’ont pas été composés en vingt minutes dans le studio avant l’enregistrement. Ou alors, génie il y a… Avec ces titres, Vacarme s’éloigne des sentiers actuels du death ou ce qui compte finalement le plus réside dans l’impressionnisme de la première écoute et dans l’agressivité apparente sur développée.


Bon, on peut se poser la question: mais qui un jour apportera quelque chose à cette scène? Ce n’est pas Vacarme, qui n’a aucune prétention en la matière; juste réveiller quelques morts vivants, assassins et pervertis en tout genre. En tout cas, Vacarme sent bon la fleur renaissante d’une scène française envasée qui ne demande qu’à exploser.


©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Trefoil polaroid droit 3 polaroid milieu 3 polaroid gauche 3