2301

CHRONIQUE PAR ...

26
Mucopurulence
Cette chronique a été importée depuis metal-immortel
Sa note : 10.5/20

LINE UP

-SohR-KhaSM
(chant)

-Silmaeth
(guitare)

-A.K
(guitare)

-LSK
(basse)

-Aseal
(batterie)


TRACKLIST

1)Intro: Open The Gates Of Flesh
2)Dead And Devoted
3)Purified In Hellfire
4)Tread On The Cross
5)At The Side of The Beast
6)Sabbathical Flesh Possession
7)Thorn Torment The Impaled
8)Infernal Communion
9)Iconophobia
10)Dawn of Terror

DISCOGRAPHIE


Vorkreist - Sabbathical Flesh Possession
(2003) - death metal black metal - Label : Xtreem Music



Né en 1999 à Paris, Vorkreist nous avait déjà proposé un mini CD il y a quelques temps pour mettre en bouche leur style musical. Et bien Vorkreist pratique une musique tout à fait old-school puisque très ancrée dans le black et le death de la fin des années 80, le groupe s’amuse avec ces deux styles qui se font tour à tour écho tout au long de ce premier album Sabbathical Flesh Possession. Album qui devrait les élever au même rang que les formations références en France en la matière puisque tous les ingrédients sont là pour faire mouche!

A première vue, le groupe nage pas mal dans un cliché satanique (rien qu’à voir le titre on comprend rapidement) bien trop répandu et entendu des milliers de fois… Mais ça serait dommage de s’arrêter à cette image pour s’intéresser à ce qui se passe vraiment au fond de cet album. En effet, le domaine de prédilection de Vorkreist c’est le black-death, celui pratiqué autrefois par Bestial Warlust, Blasphemy ou encore Beherit à leurs débuts et bien sûr les référence que sont Morbid Angel voire Immolation. En fait les parties sont mêmes assez distinctes entre parties death et black; je m’explique, quand les rythmes se font plus lourds la voix grave prend carrément le dessus, les parties de guitares se font plus riches alors que dans les parties black, la batterie reste calé sur un seul tempo assez rapide bien souvent et la voix crié par-dessus. C’est l’enchevêtrement des deux qui fait la qualité de cet album et introduit la variété des compos qui, sans être exceptionnelle, est assez remarquable pour un premier effort. Les riffs sont efficaces et bien placés, niveau rythmique c’est du tout bon, pas grand-chose à redire, ça va de certains passages plutôt doom, aux passages plus complexes, aux blasts très rapides, le tout enchaîné avec des breaks nombreux même si pas toujours judicieux.

Mention spéciale pour les parties purement black qui sont d’une très bonne qualité, le son de gratte est parfaitement adapté à ce style, la batterie est apocalyptique comme il faut, les arpèges et les mélodies vraiment bonnes, on pense d’ailleurs fortement aux dernières réalisations d’Immortal ce qui est à mon avis un gage de qualité (bien que les puristes puissent dire le contraire). Les parties death sont à mon avis beaucoup moins bonnes bien qu’elles participent totalement au fait que cet album soit plus varié que ce que l’on l’habitude d’entendre. A noter que le son est plutôt bon sur ce Sabbathical Flesh Possession, aucunement surproduit mais pas enregistré dans une cave non plus, juste ce qu’il faut pour créer un minimum d’atmosphère et c’est le minimum qu’on puisse demandé à un groupe de black à mon avis!


Ce que je retiendrais de ce premier Vorkreist, c’est un propension très grande à composer des morceaux accrocheurs et ce groupe pourrait très bien se retrouver aux côtés des références du genre en France (ex: Antaeus) mais l’originalité n’est quand même pas le fort de ce disque qui n’aura que trop de mal à se faire un nom dans l’Histoire du métal extrême. Un bon premier jet mais une personnalité quasi inexistante.


©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Trefoil polaroid droit 4 polaroid milieu 4 polaroid gauche 4