2250

CHRONIQUE PAR ...

24
Crafty
Cette chronique a été mise en ligne le 08 juillet 2008
Sa note : 13.5/20

LINE UP

-Sébastien Lombard
(tout)

TRACKLIST

1)Désillusions
2)Une chute sans fin

DISCOGRAPHIE


Another Moon - Welcome to Another Moon
(2007) - postcore post rock ambient - Label : Yume Records





C’est l’année des one-man band français pas ridicules on dirait ! Il semblerait du moins, ou alors c’est une jolie coïncidence. Demians a frappé fort récemment, avec son album, mais ici c’est avec un EP prometteur que le dénommé Sébastien Lombard tente une percée sur le terrain de Rosetta.



Rosetta pour ceux qui ne connaissent pas (ouh ! la honte l’autr’ hé…) c’est ce qui se fait (faisait) de mieux en matière de postcore massif et aérien. The Galilean Satellites c’était à peu de choses près le mix parfait entre les deux composantes, qui exécutait un jeu d’équilibriste monstrueux pour ne tomber ni dans le trop lourd, ni dans le trop flottant. Un régal auditif pour tout bon auditeur qui se respecte. Mais ici ça n’est pas de Rosetta dont on parle (quoique pour le moment…) mais d’Another Moon. Et bien je crois que tout a été résumé, Another Moon, c’est Rosetta, sans le chant, en très clean (la production chapeaute bien le son) : des envolées guitaristiques puissantes, avec des variations efficaces, où on s’attend à chaque virage à débouler sur le beugleur de service (ça n’est pas le cas ici, vous pouvez donc le faire écouter à tous vos copains).

Évidemment, la scène est très surbookée dans le genre, comme tout un chacun sait, et il n’est pas sûr que deux titres viennent donner un coup de pied dans la fourmilière. En fait il est même certain que ça ne sera pas le cas (malgré la présence d’un titre sur la compilation Falling Down à paraître, qui réunit quelques ténors du genre). Mais d’un autre côté, il faut quand même aider le bonhomme à défricher le terrain, pour Rebirth of a Dead World, son album à venir cet été. C’est fait, sur cette galette deux titres, disponible en téléchargement gratuit (aucune raison de s’en priver), on peut apercevoir ce qui est une ébauche d’un projet dont on espère qu’il prendra une plus grande envergure, et qu’il gagnera en ambition et en audace, histoire de se démarquer de la masse. En attendant, s’enfiler ces deux titres à l’apéro entre copains, ça ne doit pas être fameux, mais ça a le mérite de bousculer les habitudes.


©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Trefoil polaroid droit 5 polaroid milieu 5 polaroid gauche 5