2246

CHRONIQUE PAR ...

2
Cosmic Camel Clash
Cette chronique a été mise en ligne le 18 juin 2008
Sa note : 14.5/20

LINE UP

-Seb
(chant)

-Nico
(guitare)

-Guillom
(guitare)

-Steph
(basse)

-Philippe
(batterie)

TRACKLIST

1)Under My Eyes
2)Freedom for All
3)Am I Mad
4)Hostage
5)Remember
6)Not Now
7)Fight Just Like You Have to Do
8)Through the Remains of my Spirit
9)Straight to Jail
10)Rise
11)Clones or Clowns
12)Face the Mirror

DISCOGRAPHIE

Inner Stories (2008)

IFS - Inner Stories
(2008) - hardcore néo metal - Label : Autoproduction



On ne parle pas assez de la scène dijonnaise et on a bien tort. Une foultitude de groupes se côtoient dans la capitale burgonde et une bonne partie d'entre eux sont portés sur le gros son qui cogne (pensons à Knocked Dawn). IFS (In Free Structure) vient de là-bas et s'est montré très actif depuis sa formation en 2002 : un EP en 2004, un maxi en 2006, des concerts avec Black Bomb A ou Zuul FX... et aujourd'hui cette forte avancée vers la professionnalisation que représente Inner Stories. En effet le groupe a bien décidé de percer et compte bien utiliser cette autoproduction comme carte de visite...

Et croyez-moi si vous le voulez, mais c'est a priori une fort bonne idée qu'ils ont eue là car Inner Stories est un album solide. Se situant à la frontière entre néo, hardcore et thrash la musique des Dijonnais est du genre qui envoie le pâté, et c'est avec un plaisir certain qu'on se mange les douze plages du cd. Il faut dire que le statut autoproduit de l'objet ne se perçoit que peu : si on est loin des sons gonflés aux hormones des grands groupes le tout reste très honorable et massif, le mix faisant judicieusement la part belle aux graves. L'autre aspect qui plaît immédiatement est le chant de Seb : le jeune homme est un très bon brailleur qui varie son growl entre un registre limite death et un autre plus hardcore avec une belle maîtrise, quelques petites incursions de chant rappé et de chant clair venant donner au tout un côté moderne loin d'être désagréable. Les riffs sont très teintés de core et on jumpe et on headbangue en écoutant IFS... sauf que le groupe ne se laisse pas enfermer dans une approche purement rythmique / catchy et sait élargir sa palette quand il le faut, c'est à dire quand on ne s'y attend pas.

Comme beaucoup de groupes de métal / hardcore pertinents c'est la facette métal qui place IFS au-dessus du lot. "Remember" présente à un moment une face thrash corrosive qui ravira les fans du genre et à un autre un break en harmoniques Machine Headiennes qui colle la banane. Le refrain de "Hostage" est aussi addictif qu'il est bourre-tronche et l'intro électro / dub de "Not Now" fait d'autant plus de bien qu'elle est suivie de plans qui vont franchement tirer sur le death. Qu'il s'agisse de violence ou de mélodie planante (le break central de "Fight Just Like You Have to Do", l'instrumental " Through the Remains of my Spirit") le groupe est toujours très carré dans l'exécution, mention spéciale au batteur Philippe pour la double d'ailleurs. Il est juste dommage que quelques titres soient un peu trop fondus dans la masse et ne présentent pas de véritables moments qui les détachent du lot ("Straight to Jail"), et qu'IFS ne dégage pas encore une identité ultra marquée. C'est efficace, bien joué, inventif, assez varié, violent... mais un peu trop générique pour l'instant. Mais ils ont le temps...


Pour un premier véritable album c'est donc plus que prometteur : IFS sait cogner dur et bien, et on ne peut que leur souhaiter le meilleur pour la suite des évènements. Car s'ils réussissent à personnaliser réellement leur son on pourrait très bien avoir affaire à un futur poids lourd... et ça fait toujours plaisir de se dire ça. Espérons qu'ils confirmeront tout ça !


www.myspace.com/infreestructure


©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Trefoil polaroid droit 3 polaroid milieu 3 polaroid gauche 3