2240

CHRONIQUE PAR ...

11
Bigduff
Cette chronique a été importée depuis metal-immortel
Sa note : 12/20

LINE UP

-Tom Araya
(basse+chant)

-Jeff Hanneman
(guitare)

-Kerry King
(guitare)

-Dave Lombardo
(batterie)

TRACKLIST

1)Angel of Death
2)Piece By Piece
3)Necrophobic
4)Altar Of Sacrifice
5)Jesus Saves
6)Criminally Insane
7)Reborn
8)Epidemic
9)Postmortem
10)Raining Blood
11)War Ensemble
12)Hallowed Point
13)Necrophiliac
14)Mandatory Suicide
15)Spill The Blood
16)South Of Heaven

DISCOGRAPHIE


Slayer - Still Reigning (DVD)
(2004) - thrash metal - Label : American



Ha bon sang, il n’est pas loin de minuit, et je réalise que Vampires: Bloodlines vient encore de me priver de belles heures de,… hey…, lecture,… heu…, et d’heures que j’aurais pu consacrer à la paix dans le monde. Ouais, la paix dans le monde ouais… Mais ça ne s’est pas fait, parce que j’ai encore craqué. Quelle importance me direz vous? Ben vous raconter tout ca en fait ça me permet d’oublier que je suis censé rendre une chro pour demain. Ouais. Vous n’imaginez même pas ce qui m’attend si je faiblis maintenant. Je cherche, je panique, et alors que je me morfonds à même le sol de ma salle de bain, mon regard se pose sur le dernier DVD de Slayer, que j’avais négligemment rangé sous la baignoire. Ca, ça veut dire deux choses. La première c’est que je suis peut-être sauvé. La deuxième c’est qu’il va falloir que je repense sérieusement à ce que j’ai pu faire après avoir acheté ce DVD… Hmmm…

Les facétieux routiers de Slayer, apparemment peu motivés à l’idée de ressortir un album, font ce que beaucoup d’artistes font quand ils ont un poil de notoriété: ils capitalisent sur le passé. Seulement ça, ça laisse plusieurs possibilités. La première, c’est de sortir un album live, une technique que Dream Theater, par exemple, maîtrise à la perfection. La deuxième, c’est de claquer un best of, sous un quelconque prétexte, comme Anthrax et son The Greater of Two Evils, sorti très récemment. La troisième enfin, c’est de balancer un DVD live basé sur la reprise intégrale d’un album de légende, ce qui s’avère être cas ici. L’album de légende, pour les trois qui reviennent à la vie après dix-huit ans de coma, c’est Reign In Blood qui est, je crois que je peux le dire sans trop m’avancer, un véritable pilier du thrash US, un concentré de pure énergie diabolique.

Les mauvais esprits ne manqueront pas de s’interroger sur la nécessité de sortir deux DVD à un an d’intervalle (rappelez vous, War at the Warfield, l’année dernière), ce qui n’est pas tout à fait déplacé comme réflexion. Cependant, avant de débattre du pourquoi du comment, commençons par l’incontournable état des lieux. Ce Still Reigning donc, a été enregistré le 11 juillet 2004 à Augusta, dans le Maine, en 5.1 surround, au cas où ça vous intéresse (un peu, quand même). L’image est bonne, et l’éclairage contribue à donner au show un côté véritablement « evil ». Le boîtier comprend un somptueux livret de cinq pages en papier glacé, où l’on peut voir les trognes d’Araya et de sa bande. Sur le DVD, on retrouve les morceaux de Reign In Blood dans la section principale. Pas le temps de respirer: ils s’enchaînent dans l’ordre et sans l’ombre d’un break. Il y a également quelques titres en rab’, comme "War Ensemble", "Necrophiliac" et "Spill The Blood", six en tout. Petite précision, ils sont censés faire office de bonus, avec l’interview d’une dizaine de minutes des membres du groupe, intitulée Slayer in their own Words. Ce qui, au final, fait quand même un peu cheap.

C’est bien là le problème. Sortir un tel DVD, dans l’optique d’en faire une sorte d’hommage à un album qui le mérite vraiment, ce n’est pas bête, surtout pour les fans évidemment. Seulement, à ce moment là, autant mettre le paquet niveau matériel, pour marquer le coup. Quand on voit les efforts qui ont été déployé pour le packaging et le contenu de la box Slayer (je l’avais oubliée celle là tiens), on reste dubitatif quant à ce Still Reigning. Débourser une vingtaine d’euros pour une quarantaine de minutes de concert, bonus inclus, et guère plus, c’est quand même pas donné! Il n’y a rien d’inédit là-dedans en plus, ou rien de franchement surprenant. Le concert est classique, avec sa petite pluie de sang qui va bien à la fin, sur l’infernal "Raining Blood", ça dépote sévère tout du long, mais bon, c’est Slayer bordel, on n’en attendait pas moins! Alors quoi, le public? Mouais, deux trois paumés qui slamment, le reste qui tend le bras bien gentiment. Pas tip top tout ça quoi…


Du coup, je ne sais pas trop quoi vous dire sur la bête. Ca reste de la bonne came, légère sur le contenu et le contenant certes, mais irréprochable sur la demi-heure de Reign In Blood, ce qui est quand même le principal. Du tout bon pour les fans quoi, et tous ceux qui veulent en découdre avec un chef-d’œuvre. Pour les autres, autant aller voir ailleurs, il y a certainement une meilleure façon de dépenser sa thune, j’en suis convaincu.


©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Trefoil polaroid droit 7 polaroid milieu 7 polaroid gauche 7