2214

CHRONIQUE PAR ...

2
Cosmic Camel Clash
Cette chronique a été mise en ligne le 04 juin 2008
Sa note : 11.5/20

LINE UP

-T.J. Miller
(chant)

-Mike Church
(guitare+chœurs)

-Jordan Whelan
(guitare)

-Steve Hetland
(basse)

-Ben Schauland
(claviers)

-Adrian "Bone" Green
(batterie)

TRACKLIST

1)The Serpent
2)The Wax Walls of an Empty Room
3)Stay Captive
4)Anemia in Your Sheets
5)Maria
6)Dropped from the Cherry Tree
7)Dancing with the Enemy
8)The River Song
9)Sleepless Nights Alone
10)An Undesired Reunion
11)Avalanche

DISCOGRAPHIE

The Serpent (2007)

Still Remains - The Serpent
(2007) - metalcore - Label : Roadrunner Records



Il existe deux types majoritaires de metalcore : le gentil metalcore et le méchant metalcore. Le méchant metalcore crie, tape, balance des riffs melodeath en veux-tu en voilà et les métalleux le respectent. Le gentil metalcore tape déjà vachement moins, va beaucoup plus se fourvoyer dans les plans mélodiques du nu metal et le chant lisse et juvénile de la pop-punk et les métalleux lui chient sur la gueule. Les membres de feu Still Remains (le groupe a splitté) n'ont pas 25 ans de moyenne d'âge, ont des mèches emo et se maquillent comme des voitures volées. Quel type de metalcore peut-on bien trouver sur The Serpent ?

Ben oui, forcément... ils n'ont quand même pas tourné avec Bullet For My Valentine pour rien. Par conte ce n'est pas aussi évident qu'on pourrait le croire : on trouve sur The Serpent quelques titres bien métal où TJ Miller se fend d'un growl thrash / death qui se démarque clairement des hurlements hardcore aigus qui caractérisent les groupes de la nouvelle vague metalcore US (pensez Drop Dead, Gorgeous, Gwen Stacy et compagnie). "The Wax Walls of an Empty Room" présente des couplets bien thrashy tant au niveau des riffs que du chant, et l'influence de la NWOBHM est extrêmement présente dans les mélodies de guitare qui émaillent "Stay Captive". Dommage que la prod trop léchée réduise sérieusement l'impact des plans les plus brutaux : le syncopé et agressif "Dropped from the Cherry Tree" aurait pu vraiment cogner si les guitares avaient été plus râpeuses et moins cliniques. Tant pis. Par contre les exemples cités sont à peu près les seuls où Still Remains donne le change : même au sein des compos en question les passages brutaux sont encadrés par d'autres acnéiques au possible... et surtout pas très pertinents. Car le metalcore gentil peut être vraiment bien torché quand il le veut, le problème ne vient pas du genre. Le problème c'est que Still Remains n'est pas super doué dans son orientation principale.

Car croyez-le ou non, mais quand ils font du métal il n'y a que la prod qui les handicape... alors que quand ils donnent dans le catchy mélodique pour jeunes on s'ennuie ferme. TJ Miller chante comme tous les chanteurs du genre, les enchaînements d'accords sont archi-revus et l'énergie dégagée par le tout n'est ni la plus brute ni la plus efficace qu'on peut trouver. Un titre comme "Anemia in Your Sleep" résume bien le problème : le titre n'est pas loin de vraiment poutrer grâce à ses riffs melodeath violents qui pour le coup sont suffisamment forts pour compenser la prod, les parties de guitare lead font plaisir à entendre... mais dès que le groupe repart dans le mélodique US on s'énerverait presque tant le décalage qualitatif est grand. Le refrain de "The River Song" est un cliché taillé dans la masse, et passons sur les ballades "Maria" et "An Undesired Reunion" qui dégoulinent tellement de guimauve que j'ai cru qu'elles allaient court-circuiter mes enceintes... En fait quand on sait que The Serpent contient plus de chant mélodique que son prédécesseur Of Love And Lunacy on se dit que Still Remains a tout simplement choisi la mauvaise évolution et privilégié l'exercice qui leur réussit le moins : dès qu'une chanson propose des plans méchants on se désole qu'ils ne soient pas majoritaires.


Il y a peu de chances qu'on regrette vraiment Still Remains. Le groupe a été intéressant à un moment donné de son existence mais ce The Serpent le montre en pleine régression, peut-être attiré par les sirènes du succès sait-on jamais ? Bon groupe de métal mais mauvais groupe de gentil metalcore, Still Remains s'est fourvoyé. Si vous voulez un bon album de musique à djeunz made in Roadrunner, allez plutôt voir du côté de Madina Lake.


©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Trefoil polaroid droit 1 polaroid milieu 1 polaroid gauche 1