2206

CHRONIQUE PAR ...

16
Kroboy
Cette chronique a été mise en ligne le 04 juin 2008
Sa note : 11/20

LINE UP

-Matt Drake
(guitare+chant)

-Ol Drake
(guitare)

-Mike Alexander
(basse)

-Ben Carter
(batterie)

TRACKLIST

1)Enter the Grave
2)Thrasher
3)First Blood
4)Men Against Machine
5)Burned Alive
6)Killer From the Deep
7)We Who Are About to Die
8)Schizophrenia
9)Bathe in Blood
10)Armoured Assault

DISCOGRAPHIE


Evile - Enter The Grave
(2007) - thrash metal Slayer-like - Label : Earache Records



On savait depuis un moment que la nouvelle vague du thrash, aussi sympathique soit-elle, n'avait pas pour principal trait caractéristique une originalité à toute épreuve. Malgré tout, même en utilisant des ficelles vieilles comme Hérode, les p'tits gars essayaient de dissimuler un minimum leurs influences, voire au pire de les passer au mixeur, histoire de ne pas se voir reprocher un plagiat éhonté. Visiblement, les Anglais d'Evile ne se sont pas emmerdé avec ça, et ont décidé de la jouer carrément décomplexés.

Car pour pasticher le célèbre slogan de Canada Dry, Evile a la couleur de Slayer, le goût de Slayer, mais ce n'est pas Slayer. Loin de là même, mais il est réellement impossible de ne pas penser aux vénérables maîtres du thrash à l'écoute de ce Enter The Grave. Évidemment, le gros point de concordance se situe au niveau du chant. Matt Drake devait cartonner au karaoké avec ses imitations de Tom Araya, en supposant qu'à cet exercice, "Raining Blood" soit aussi populaire outre-Manche que "Les Sunlights des Tropiques" chez nous. Mais il n'y a pas que ça. Les riffs présentent eux aussi des ressemblances troublantes, notamment lorsque le tempo ralentit : "Bathe in Blood" ne vous rappelle-t-il pas quelque chose ? Si la réponse est non, c'est que vous n'avez probablement jamais entendu "Expendable Youth". En fin de compte, seuls les soli n'ont rien à voir avec les 4 bouchers californiens. D'une part, parce que reproduire les couinements de la paire King/Hannemann aurait été vraiment too much, même pour des Anglais. Ensuite, parce que cela aurait été vraiment dommage de se priver des talents de Ol Drake qui, il faut bien l'avouer, se défend plutôt pas mal à ce petit jeu.

Alors, quel jugement porter sur un album costaud, bien propre sur lui, mais complètement dénué de personnalité ? Vaste débat qui n'a pas attendu l'arrivée d'Evile pour déchaîner les passions… Commençons par les faits. La première chose qui frappe à l'écoute d'Enter The Grave, c'est la qualité du son. Heureusement d'ailleurs, vu qu'Evile s'est quand même offert les services de Flemming Rasmussen (on parle bien de l'homme qui a produit Master Of Puppets). Ensuite, il faut reconnaître à Evile une certaine efficacité dans l'écriture. Certes, les titres les plus enlevés restent relativement classiques et connaissent des fortunes diverses : tantôt très réussis ("First Blood", "Thrasher"), tantôt passables ("Enter the Grave" et son pompage pas très discret de "Angel of Death" ou encore "Man Against Machine"), voire même parfois carrément insipides comme l'énervant "Burned Alive". Mais c'est surtout dans le registre mid tempo qu'Evile tire son épingle du jeu. Que ce soit le décousu "We Who Are About to Die" ou "Bathe in Blood", le groupe excelle pour proposer des riffs briseurs de nuque. Pas original certes, mais diablement efficace.

Après, venons-en au problème qui fâche. Même moi qui suis d'ordinaire assez insensible au manque d'originalité, l'écoute de Enter The Grave me pose un cas de conscience. Même si Evile parvient à éviter de justesse la prise en flag' pour plagiat, les ressemblances coupables avec Slayer et autres Metallica finissent par devenir rapidement gênantes. On aimerait entendre Evile jouer du Evile, sans forcément chercher à réinventer l'eau chaude, mais ce n'est visiblement pas à l'ordre du jour. Cela limite évidemment l'intérêt de cet album et par conséquent sa durée de vie : si on veut écouter du Slayer, autant se mettre Hell Awaits ou Seasons in the Abyss plutôt que cet album qui ne fait que reproduire la même chose en moins bien, forcément (aucun titre ici présent ne saurait ainsi prétendre au titre de classique du thrash). Voilà qui donne envie d'appliquer à Evile la même sanction que pour une casse moteur en Formule 1 : 10 places de moins sur la grille de départ. Et vu la course effrénée que se disputent les combos formant la nouvelle vague du thrash et plus particulièrement les poulains de l'écurie Earache, ce retard à l'allumage pourrait bien coûter cher aux Anglais.


Résumons : objectivement, Enter The Grave est un album de thrash plutôt bien foutu, où les moments de bravoure côtoient les imperfections classiques d'un premier album. Maintenant, sachez que votre appréciation dépendra directement de votre seuil de tolérance à l'inspiration tendance carottage sur la copie du voisin. Car il faut bien avouer qu'Evile y est allé un peu fort de ce point de vue, ce qui les place d'ores et déjà dans une position délicate : celle du groupe qui va quasiment jouer sa carrière à quitte ou double sur son second effort. Tu parles d'une pression…


©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Trefoil polaroid droit 1 polaroid milieu 1 polaroid gauche 1