2187

CHRONIQUE PAR ...

21
Wineyard
Cette chronique a été mise en ligne le 03 juin 2008
Sa note : 11/20

LINE UP

-Kruger
(chant)

-Ivan Madsen
(guitare)

-Thomas Madsen
(guitare)

-Michael Madsen
(basse)

-Kenneth Madsen
(batterie)

TRACKLIST

1)Abusers Manual
2)Ultimate Human Virtues
3)Norma Jean
4)The Propaganda
5)5 Necessary Kills
6)Directors Cut
7)Seven Deadly Songs
8)Operation Sabbatical
9)My Sweet Cage
10)Project New Start

DISCOGRAPHIE


Mevadio - Fresh Kill Daily
(2008) - heavy metal metalcore Easy Listening - Label : Drug(s)



Fresh Kill Daily est le deuxième album de Mevadio après Hands Down et semble putôt bien accueilli par la presse....danoise. Vous deviez le savoir, bien entendu, en tant que lecteurs assidus de JP, NRG ou encore Soundvenue, saluant tous une pièce de vrai metal moderne et un retour (sic) magistral. Mais il est toujours bon de rappeler ce que chacun sait déjà, au moins, ça meuble.


Mevadio est une histoire de famille avant tout : avec quatre frères sur les cinq membres, le chanteur doit parfois se sentir légèrement minoritaire pour faire valoir sa vision du groupe...bien que ce soit lui qui ait couvert les interviews de promo que vous pourriez lire sur la toile. Il est à noter pour l'anecdote que les Daltons se nomment en fait Madsen, tout comme leur producteur, le non moins célèbre Tue Madsen (qui, précisons-le, ne semble pas faire partie de la famille, mais allez savoir tellement la coincidence est amusante) gage d'un son très clair et de qualité (marque de fabrique) moult fois éprouvé avec Moonspell, Mnemic et bien d'autres.

Avoir un bon producteur est seulement perspective de pouvoir mettre en valeur sa musique, encore faudrait-il qu'elle en vaille la peine. Et la musique de Mevadio, tout en étant très écoutable, voire entraînante à certains égards, reste confondante de classicisme metalcore, posant tous les poncifs du genre les uns à la suite des autres. La typique voix hurlée plus que growlée (mais plutôt bien posée et agressive, ce qui est quand même un bon point), voix qui parfois se fait lassante quand elle croit bon de trop insister comme sur le final de "Seven Deadly Song". Et bien entendu beaucoup des titres de l'album sont émaillés des passages clairs obligés, et tout à fait sans relief bien que sérieusement exécutés.

À cela, on ajoute quelques riffs sans sommets, classiques mais sans réels soli bien que solide et catchy, et cela engendre un opus pouvant être qualifié de bon easy-listening metalcore. "Abusers Manual" au refrain catchy et bonnes parties de synthé et "Ultimate Human Virtues" pour qui il faut attendre le refrain pour avoir du grain à moudre - riffs plus death, et voix claire en background - constituent le maigre top du CD. Le reste est moyen, de "Norma Jean", la plus classique du metalcore avec l'immanquable alternance de voix claire, à "Five Necessary Kills" en passant par "Seven Deadly Songs" qu'un refrain catchy maintient à flots, voire carrément dispensable, comme "The Propaganda" sans relief et hyper prévisible, "Directors Cut" inutile et rébarbative que son passage final ne parvient pas à relever, ou "Operation Sabatical" très linéaire.


Voilà, la messe est dite, un album classique de son genre avec une bonne production mais qui ne remplacera pas le silex pour allumer votre barbecue. Encore un promo qui va remplir une armoire déjà bien pourvue de son lot de CD qu'on n'écoute plus après avoir pondu leur chronique. Après, les goûts et les couleurs, comme on dit...


©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Trefoil polaroid droit 7 polaroid milieu 7 polaroid gauche 7