2181

CHRONIQUE PAR ...

13
Dupinguez
Cette chronique a été mise en ligne le 25 mai 2008
Sa note : 11.5/20

LINE UP

-Dwayne Maguire
(chant)

-Ade Mulgrew
(guitare)

-Sarah Wieghell
(guitare)

-David Lindsay
(basse)

-Lisa Howe
(batterie)

TRACKLIST

1)The Morrigan
2)Visions of the Dawn
3)Another World Awaits
4)On the Crest of Doom

DISCOGRAPHIE


Darkest Era - The Journey Through Damnation
(2008) - heavy metal folk Celtic Metal - Label : Eyes Like Snow



Formé en 2005 sous le nom Nemesis (original), Darkest Era (original aussi) est une formation originaire d’Irlande du Nord et qui officie dans le Celtic Metal. Plaît-il ? Oui, du Celtic Metal, à savoir un subtil mélange entre le heavy de la NWOBHM et la musique folk traditionnelle irlandaise, ou en tout cas, c’est ce qui est prétendu. Mais point de jugement hâtif, donnons donc une chance à ce premier effort, The Journey Through Damnation, sous la forme d’un MCD.

L’explication de l’appellation Celtic Metal se fera assez tôt, dès le premier titre pour tout dire : passée une introduction qui évoque de loin, mais alors vraiment de loin, quelques éléments traditionnels, on entre par la grande porte dans un heavy bien bourrin et pas déplaisant. Le son, quoique pas extrêmement clair, donne aux guitares un côté suffisamment massif pour appuyer convenablement des riffs pas bien finauds mais qui dépotent. Par contre, un mauvais point qui n’échappera pas longtemps à l’auditeur concerne la voix. Dwayne Maguire essaie tant bien que mal d’imiter ses références dans un style purement mélodique et se vautre assez clairement. On le sent poussif, peu précis et pas vraiment sûr de ses notes. Et même si le mix ne le met pas vraiment en avant, il gueule suffisamment fort pour que l’on ne puisse pas lui échapper. Un gros point noir qui fait que les passages chantés s’écoutent dans la douleur. Pour le reste des instruments, à part une batterie pas toujours franchement en place, rien à redire.

Les guitares lorgnent même parfois légèrement vers le black en martelant des notes en sextolets, ce qui confère aux compositions un cachet pas désagréable, renforcé par le côté cradingue du son. La longue "Visions of the Dawn" en est un bon exemple, et même si les couplets ne sont encore une fois pas vraiment une partie de plaisir, le côté black au ralenti rend tout de même l’écoute intéressante. Le passage central un peu plus calme tombe d’ailleurs à point pour ne pas faire saigner les tympans de l’auditeur. Et voilà que l’appellation celtique se justifie une nouvelle fois par l’apport de quelques touches folk. Le titre suivant, "Another World Awaits", se permet également cette fantaisie, avec même quelques percussions plus tribales. Mais malheureusement, le côté celtique et son penchant metal sont traités de manière séparée et individuelle, et ne cohabitent que par l’alternance de passages dédiés à l’une ou à l’autre facette. Et même si les titres sont de facture correcte, point de fulgurance ici, et cela reste de niveau assez moyen sans être foncièrement mauvais.


The Journey Through Damnation, bien que pas désagréable à écouter, aurait pu être bien plus prometteur s’il assumait clairement le style qu’il affiche en promotion. Au lieu de cela, on a seulement droit à un MCD sympathique, un peu gâché par un chanteur à côté de la plaque. Dommage, mais n’enterrons pas cette formation trop tôt qui, peut-être, saura trouver une alchimie comme d’autres, Angra en tête, l’ont fait avant eux.


©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Trefoil polaroid droit 5 polaroid milieu 5 polaroid gauche 5