2175

CHRONIQUE PAR ...

16
Kroboy
Cette chronique a été mise en ligne le 25 mai 2008
Sa note : 9/20

LINE UP

-Ben Falgoust
(chant)

-Brian Patton
(guitare)

-Scott Crochet
(basse)

-Tommy Buckley
(batterie)

TRACKLIST

1)Mental Acupuncture
2)Blessed in the Arms of Servitude
3)In the Same Breath
4)Antioxidant
5)Lovesick
6)Rock Paper Scissors
7)Superstition Aimed at One's Skull
8)For Lack of Perfect Words
9)When All Roads Lead to Rome
10)All This Good Intention Wasted in the Wake of Apathy
11)A Pale Horse and the Story of the End

DISCOGRAPHIE


Soilent Green - Inevitable Collapse In The Presence Of Conviction
(2008) - hardcore grindcore sludgecore - Label : Metal Blade Records



Et un groupe de la Nouvelle Orléans, un ! Dans le sillage du succès grandissant de Down, les projecteurs se braquent enfin du côté de la Louisiane et sa scène en pleine ébullition. Voilà qui permet de voir de nouvelles têtes, même s'il s'agit bien souvent de formations déjà existantes mais jusque là cantonnées dans un relatif anonymat. C'est le cas de Soilent Green, dont les débuts discographiques remontent déjà à 1995 et qui nous présente là son cinquième album.

Fidèle à la tradition locale, Soilent Green est une gigantesque partouze musicale qui rassemble des membres de Eyehategod, Crowbar et autres Goatwhore. Malgré un tel pedigree (encore que le succès réel de ces différents groupes demeure largement inférieur à leur statut critique), pas étonnant que Soilent Green soit resté dans l'ombre jusque là. Le groupe n'a en effet pas choisi la facilité en évoluant dans un style qui lui est propre, entre sludge, grind et hardcore. Pas vraiment un créneau porteur ! Surtout que les musiciens prennent un malin plaisir à passer du coq à l'âne en une fraction de seconde, ce qui rend l'écoute de cet album particulièrement difficile. Peu de riffs ou de refrains auxquels se raccrocher, il vous faudra suivre Soilent Green aveuglément sous peine de rester sur le bord du chemin. Un pari ardu… et pas vraiment réussi.

Alors bien évidemment, ça bastonne (influence grind oblige, même si elle n'est plus mise en avant que les autres influences), ça tâte au niveau des instruments et ça claque au niveau du son avec une production impeccable signée Erik Rutan. Bien sûr, parmi les innombrables plans que contient cet album, il y en a certains qui font extrêmement mal. Mais cela suffit-il vraiment ? Avec son étrange mixture, Soilent Green semble trop sinueux pour les amateurs de violence directe, trop bourrin et pas suffisamment technique pour les aficionados de prouesses musicales, bref, au point sur aucun des tableaux. Si l'on rajoute le growl de Ben Falgoust assez lassant dès qu'il abandonne les intonations à la Phil Anselmo, on ressort extrêmement exténué de ces 41 minutes de musique. Pas un bon signe…


Manifestement, ce nouvel album de Soilent Green s'adresse avant tout aux initiés, et il vaut mieux savoir où l'on met les pieds avant de foncer tête baissée. Ce qui ne veut pas dire que Inevitable Collapse In The Presence Of Conviction soit un album raté. Simplement, pour pouvoir l'apprécier, il est impératif d'être sur la même longueur d'ondes que Soilent Green. Ce qui n'est pas donné à tout le monde, et en tout cas pas à votre serviteur.


©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Trefoil polaroid droit 3 polaroid milieu 3 polaroid gauche 3