2136

CHRONIQUE PAR ...

16
Kroboy
Cette chronique a été mise en ligne le 10 mai 2008
Sa note : 12.5/20

LINE UP

-Eric Forrest
(basse+chant)

-Cyril Bernhard
(guitare)

-Boris Lugan
(batterie)

TRACKLIST

1)Deviation
2)Modified Poison
3)Lobotomized
4)Agent 99
5)Malpractice
6)Revolution Riot Act
7)La vie c'est précieux
8)Disillusioned
9)Exterminator
10)Perfexionist
11)Wired
12)Victory

DISCOGRAPHIE


E-Force - Modified Poison
(2008) - thrash metal moderne et massif - Label : Thundering Records



Depuis son éviction de VoïVod en 2001, le parcours musical du bassiste/chanteur Eric Forrest n'a rien eu d'un long fleuve tranquille. Un premier album avec son nouveau projet E-Force en 2003, passé quasi-inaperçu à sa sortie et pas franchement impérissable, puis 2 opus expérimentaux sous la coupe des frangins Gutierrez au sein de Project Failing Flesh. Le récent emménagement de Forrest du côté de Toulouse lui aura au moins donné l'occasion de relancer E-Force sur de nouvelles bases.

Évidemment, depuis 2003, pas mal de choses ont changé chez E-Force. Premièrement, exit les musiciens de Montréal qui officiaient sur le premier album : Forrest les a bien entendu remplacés par des musiciens issus de la région toulousaine en la personne de Boris Lugan (qui a quitté les rangs de la formation depuis) et du petit prodige de la 6-cordes Cyril Bernhard. Du coup, E-Force est passé d'un quatuor à un trio, Forrest revenant ainsi à une formule qu'il pratiquait du temps de son passage au sein de VoïVod. Musicalement, le premier album Evil Forces donnait dans un thrash bien bourrin qui, en dépit de quelques titres intéressants, affichait une linéarité à faire pâlir les membres d'AC/DC. Les premières mesures de Modified Poison laissent augurer un changement de cap, avec la part belle laissée aux ambiances. L'opener "Deviation" est en effet un véritable régal, avec son atmosphère apocalyptique. Certes, l'heure n'est pas à la rigolade, et E-Force continue de pratiquer un thrash véloce et ultra-agressif, avec un Forrest qui rugit sa haine et s'arrache littéralement les cordes vocales façon black metal. Mais ce titre est entrecoupé de plages plus lentes, où Bernhard fait admirer son toucher à l'aide de soli variés et plus réussis les uns que les autres. 6 minutes de grand Art, qui lancent les hostilités sur les chapeaux de roues.

Malheureusement, tout l'album n'est pas de cet acabit. Il y a bien certains titres qui tirent leur épingle du jeu, comme "Agent 99" et ses gimmicks flirtant avec l'indus' (beat electro, samples de voix). De même, sans atteindre le niveau de "Deviation", "Modified Poison" ou "Lobotomized" sont suffisamment bien construits et aérés pour ne pas lasser au bout de quelques écoutes. Autant de qualités qui s'évaporent au fur et à mesure que l'on avance dans l'album. Le chant écorché de Forrest s'avère trop linéaire et finit par devenir assez lassant à la longue. De même, malgré les interventions souvent fulgurantes de Bernhard, les compos retombent dans les travers du premier album, manquant d'accroche à force de foncer tête baissée. Il faut attendre la toute fin de l'album et les morceaux signés par des personnes autres que le tandem Forrest/Bernhard pour profiter d'un peu de variété. Signé par Alexis Colin-Tocquaine (Agressor), "Perfexionist" introduit une dose de mid-tempo bienvenue dans un album à dominante très rapide (exception faite de "Disillusioned"). Si "Wired" (composé par les frères Gutierrez) n'apporte pas grand chose à l'affaire, il en est tout autre de "Victory". Il s'agit en effet d'une démo de 2001 jamais concrétisée par VoïVod, et co-écrite par le regretté Piggy. L'occasion de retrouver une dernière fois ces riffs tordus si caractéristiques, ces changements de tempo soudains et un refrain tout bonnement excellent. Une belle conclusion.


Malgré quelques atouts de taille, difficile d'être pleinement convaincu par Modified Poison. Ce qui n'empêche pas de placer de réels espoirs en cette formation somme toute récente, et qui s'avère très prometteuse par moment (et on en revient toujours à l'énorme "Deviation"). À l'avenir, il faudra donc que E-Force optimise l'exploitation de ses avantages comparatifs pour conquérir les marchés émergents et ainsi atteindre la croissance Web 2.0 qui lui permettra de voir sa cote grimper en flèche sur le marché mondial du thrash !


©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Trefoil polaroid droit 1 polaroid milieu 1 polaroid gauche 1