2118

CHRONIQUE PAR ...

6
Lord Henry
Cette chronique a été importée depuis metal-immortel
Sa note : 14/20

LINE UP

-Jouni Nikula
(chant)

-Arto Räisälä
(guitare)

-Jukka Hänninen
(claviers)

-Pasi Kauppinen
(basse)

-Jari Huttunen
(batterie)

TRACKLIST

1)Possessed By Power
2)Hold On
3)Shadowhunt
4)Violate
5)Painting The Wind
6)Invincible Enemy
7)Vindictive Heart
8)The Tower
9)Nightfall – Omnicida
10)Sleepless Nights
11)Gods Of War

DISCOGRAPHIE


Requiem - Requiem Forever
(2005) - speed metal - Label : Sound Riot



Fondé à l'origine pour faire du death-metal, Requiem a rapidement viré de bord pour s'adonner au speed mélodique. Henrik Klingenberg, l'actuel claviériste de Sonata Arctica, a été suffisamment séduit pour intégrer le groupe le temps d'un album. Aujourd'hui Requiem vole de ses propres ailes, et il est parvenu à développer une approche originale du style, ce qui n'est pas légion de nos jours. Quitte à faire hurler les partisans du metal traditionnel, il se trouve que les meilleurs morceaux de cette bonne surprise de cette fin d'année sont ceux qui allient au speed mélodique des aspects typiquement... néo-metal. Sans en abuser toutefois.

Comment n'y a-t-on pas pensé plus tôt? Les couplets de "Hold On" et de "Invincible Enemy", hurlés, sur un mid-tempo improbable, côtoient des refrains mélodiques au possible et typiquement scandinaves. Le mélange, contrairement à ce qu'on pourrait croire, n'est pas forcément indigeste.... "Hold On" est même une petite tuerie, agressive et subtile à la fois. Le plus "soilworkien" "Invincible Enemy" n'est pas aussi inspiré, mais "Violate" renverse la vapeur avec un duo des plus surprenants voix hurlée / voix claire. Original et bien foutu: les duels guitare / claviers sont des plus jouissifs, et s'intègrent sans problème dans ces hybrides musicaux. Bravo pour cette prise de risque.

Le reste est beaucoup plus conventionnel. Requiem prendrait-il la température avec ce troisième opus? Il a en tout cas à son avantage un chanteur très talentueux, au timbre inimitable, mi-lyrique mi-heavy - ne serait-ce pas celui de Dreamtale? - capable de monter trèèès haut, mais aussi de se montrer plus virulent. Les cris d'orfraie de "Possessed By Power" sont sans doute de trop, mais la preformance est assez remarquable. "The Tower" ou "Painting The Wind" reposent entièrement sur son talent. Mais le speed de Requiem est assez irrégulier, allant du très bon au juste passable. Dans cette dernière catégorie, "Nightfall - Omnicida" ou "Vindinctive Heart". Rien de très inspiré, si ce n'est de toujours bonnes parties instrumentales, rapides et néo-classiques. Un titre comme "Sleepless Nights", en revanche, est ce qui se rapproche le plus de ce que pourrait proposer Sonata Arctica, et ma foi tout y est: intro au piano, batterie dévastatrice, break lyrique, refrain puissant... Ils savent y faire. Et c'est bien bon.

Restent des problèmes de production (batterie, guitare rythmique), outre lesquels on pourra passer, si l'on se contente de ce qu'apporte Requiem dans ce nouvel album: un peu de fraîcheur. A ma connaissance, les finlandais sont les seuls à avoir su cuisiner efficacement le néo et le traditionnel, en l'espace de peu de titres soit, mais tout de même. Une voie à explorer, car Requiem Forever en fait juste assez. La deuxième moitié du disque s'avère moins percutante. Excepté peut-être "Gods Of War", qui n'est autre que le réenregistrement de la première démo du groupe, faisant déjà valoir cette volonté de diversification: voix agressives, break presque reggae (?), mais toujours le même dénominateur commun. Donc au final, un avis plutôt positif, et de sincères encouragements.




©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Trefoil polaroid droit 4 polaroid milieu 4 polaroid gauche 4