2117

CHRONIQUE PAR ...

7
Count D
Cette chronique a été importée depuis metal-immortel
Sa note : 10/20

LINE UP

-Henke Svensson
(chant)

-Rob Hakemo
(basse+chant)

-Kristian Lampila
(guitare)

-Johan Nilsson
(guitare)

-Mojjo
(batterie)

TRACKLIST

1)Is There No Hope?
2)No Savior
3)The White Disease
4)Pressure's On
5)Intro
6)Lustrous Pattern
7)Extinct Utopia
8)Dull - Shit!
9)Choice of Contempt
10)Crisis
11)What Lies Beneath
12)T.A.O.T.
13)Doomsday Celebration
14)Apt for Idiocy
15)Shiny Miserable People
16)Crowd Bites Wolves
17)Piles
18)Oral Mutual Thieves
19)20-11-02
20)110th Floor
21)Shop-Worn Veracity
22)Prey of Progress
23)Burst Out
24)Azsir - Ittna
25)Act of Ignorance

DISCOGRAPHIE


Relevant Few - The Art of Today



Que l’on aime ou non le Grind Death, tout le monde est au moins d’accord : c’est toujours plus ou moins la même chose. Et quand certains comme Relevant Few sont exactement dans la moyenne ni plus ni moins, il n’y a plus grand chose à dire, et seuls les plus avides de sensations fortes et violentes, découpées en tranches courtes mais nombreuses, seront à l’affût de ce que peut offrir ce groupe issu de la scène suédoise. Fort d’un son plus que correct, Relevant Few montre qu’il connaît les ficelles du genre et que ce n’est manifestement pas un jeunot dans ce milieu même s’il ne s’agit que de son second album. Les riffs sont très rapides et hachés, soutenus par une performance athlétique des plus salutaires par Mojjo à la batterie.

Le quintet propose comme tout autre dans ce milieu une modeste panoplie de vingt-cinq titres. Le temps d’aller aux toilettes et on en a raté sept ou huit. Quel dommage ? Pas vraiment, parce que qui s’en rendrait compte, tellement le plat est resservi sur l’ensemble de l’album à la même sauce, sans réellement développer pour un titre ou deux de manière particulière une réelle différence dans les mélodies comme dans les riffs. Proche dans sa démarche de Nasum et de la scène européenne, Relevant Few reste fidèle à son style, peut être un peu trop d’ailleurs. Il ne faut cependant pas tourner les yeux devant la qualité de jeu indéniable et la finsse de certains riffs. L’énergie et la violence de ce disque sont évidemment palpables dès les premières notes, marquant indéfiniment cette production du sceau de l’efficacité, avec des titres purement Grind de quelques secondes comme "Oral Mutual Thieves" ou encore "20-11-02", qui correspond à mon avis plus à un délire du groupe qu’à une réelle démarche créatrice.

Proche de ce qu’avait proposé Slayer sur une intro dans Divine Intervention, le titre "T.A.O.T" est le seul qui laisse entrevoir dans cet album une ombre de mélancolie et de repos spirituel. Evidement trop court. Mais le suivant "Doomsday Celebration" montre Relevant Few dans un Death gras, lourd, et malsain, inhabituel chez ce groupe, avec la voix gutturale de Henke Svensson qui prend ici toute son ampleur et son charisme. Peut être le groupe aurait-il mieux fait d’exploiter un peu plus cette voie, lente et progressive, mais toute autant efficace, surtout en ce qui les concerne. De temps en temps le CD réserve de bonnes surprises comme le dernier titre "Act of Ignorance", progressif et inspiré, avec des riffs alternant le plus rapide à quelque chose de plus direct et décisif.


Voilà donc vingt-cinq pilules de laxatif qui plairont certainement aux plus érudits du genre. Ne vous attendez donc pas à tomber sur un bijou de Grind Death avec ce The Art Of Today, empreint d’une certaine monotonie… Une monotonie dans la violence, voilà ce que seul le Death tendance Grind pouvait inventer…


©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Trefoil polaroid droit 2 polaroid milieu 2 polaroid gauche 2