2109

CHRONIQUE PAR ...

42
Wotan
Cette chronique a été mise en ligne le 04 mai 2008
Sa note : 12/20

LINE UP

-Déhà
(chant+claviers)

-Benj
(guitare)

-Tonio
(guitare)

-Nico
(basse)

-Jr.
(batterie)

TRACKLIST

1)I Am (The Mad Messiah)
2)Cold Blood
3)Destroy All and All
4)Sacrifice by Gore
5)Mental Disease (Outro)

DISCOGRAPHIE

2008 (Demo) (2008)

Deviant Messiah - 2008 (Demo)



Venu du Mans, Deviant Messiah est un tout nouveau groupe sur la scène black/death française, qui s’est formé durant la fin de l'année 2007. Comme tout groupe désireux de se faire connaître, les 5 lascars accouchent assez vite d’une demo, qui au travers d’un chemin tortueux et plein d’embûches, incluant un passage chez l’adorateur des chameaux d’outre-espace, se retrouve maintenant entre les mains de votre serviteur, prêt à écouter et disséquer cette nouvelle offrande.

Deviant Messiah se définit lui-même, avec une certaine lucidité, comme étant un groupe de black/death metal moderne. Du premier, il emprunte les ambiances et du second la violence, la structure des compositions et une bonne partie du chant. La biographie mentionne aussi une influence du Thrash qui n’est en réalité que peu apparente dans la musique, si ce n’est un court passage de guitare sur "Cold Blood". Le groupe tente donc de mêler brutalité avec des ambiances glauques et sombres, une approche pas franchement originale ni nouvelle et qui en général ne pardonne pas les erreurs. Deviant Messiah arpente un terrain connu et ne compte pas en dévier, tout en essayant de se chercher une signature personnelle.

Tout au long des cinq compositions, nous trouvons donc agressivité et brutalité; les riffs de guitare bien lourds, rapides et destinés à vous faire donner envie de tout casser autour de vous, une basse vrombissante et le batteur qui martèle ses fûts comme s'il n’y avait pas de lendemain. Sans faire ni dans le subtil ni dans le mélodique, les titres vont droit à l’essentiel: démolition de tout obstacle sur leur passage. Le chant de Déhà est dans le même esprit: qu’il utilise sa voix black ou death, le vocaliste vocifère ses paroles avec violence et son chant est en phase complète avec la brutalité ambiante. Plus à l’aise dans le registre criard, sa voix black est plus puissante et possède une palette plus étendue que son chant death, un brin monotone et manquant de punch.

Cette recherche dans la brutalité constante contraste avec les ambiances insidieuses que le disque distille sur deux titres, sur lesquels ressortent les influences black-metal avouées du groupe. Sur l’outro, un court titre instrumental tout en atmosphère. Pendant un peu plus de deux minutes, Deviant Messiah détruit tout ce qu’ils avaient construit jusque là: point de brutalité directe mais plutôt un sentiment vicieux, qui s’immisce lentement grâce à une nappe de claviers glauque et ponctuée de cris. Mais aussi sur "Destroy All and All", une composition bâtie dans le même moule que les autres titres, sur une base death-metal. Cependant les cris et spoken words en fond, les quelques passages de guitares rappelant Emperor, créent une ambiance noire et plus fine, qui se complète bien avec la brutalité des riffs et de la section rythmique.

Ce disque n’est pas exempt de défauts, le plus évident étant le manque d'originalité des compositions, et un manque de maturité et de personnalité. Mais nous rappellerons que c’est la première sortie du groupe, qui a moins d’un an d’existence au compteur. Deviant Messiah possède donc une marge de progrès énorme. La production est bonne, le tout dispose d’un bon son, plutôt étouffé, qui sied bien au propos des compositions, même si la batterie est trop souvent en retrait. Il s’agit d’une auto-production et cela s’entend, mais nous sommes aux limites de ce que l’on peut faire, et seule une production professionnelle pourrait permettre d'améliorer le son du groupe.


Deviant Messiah est un jeune groupe à suivre dans le futur. Sa première composition est la démonstration d’un bon niveau technique et de quelques idées musicales. Il ne reste au groupe qu’à se bâtir sa propre personnalité et à intégrer ses influences plus finement pour gommer les défauts présents sur sa première offrande.


©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Trefoil polaroid droit 5 polaroid milieu 5 polaroid gauche 5