2068

CHRONIQUE PAR ...

8
Alexis KV
Cette chronique a été importée depuis metal-immortel
Sa note : 15/20

LINE UP

-Phil Mogg
(chant)

-Pete Way
(basse)

-Paul Raymond
(guitare+claviers)

-Vinnie Moore
(guitare)

-Jason Bonham
(batterie)

TRACKLIST

1)Mother Mary
2)When Daylight Goes To Town
3)Let It Roll
4)Looser
5)This Kids
6)The Wild One
7)Fighting Man
8)Only You Can Rock Me
9)Baby Blue
10)Mr. Freeze
11)Love To Love
12)Too Hot To Handle
13)Lights Out
14)Rock Bottom
15)Doctor Doctor
16)Shoot Shoot

DISCOGRAPHIE


UFO - Showtime (DVD)
(2005) - hard rock - Label : Steamhammer





Pas évident de chroniquer le nouveau DVD d'un groupe au passé aussi glorieux en ayant pour seul bagage musical un petit best-of du groupe, mais il y a des signes qui ne trompent pas. Ceux qui ont vu le mythique film Spinal Tap pourront répondre sans trop de difficultés à la question suivante: à quoi peut-on reconnaître un bon groupe de hard rock? À son bassiste bien entendu, qui doit, dans l'idéal, posséder les caractéristiques suivantes: belle tête de vainqueur, démarche de cancre, tenues extravagantes - par exemple une chemise noire à gros pois blancs sur scène, et un petit ensemble short et T-shirt rouge dans la vie de tous les jours - et un accent outrageusement british pour compléter le tableau. Sachant que tous ces critères s'appliquent à la personne de Pete Way, et qu'en plus son groupe UFO possède dans son bagage quelques hymnes rock au refrains et riffs mémorables, on peut dire sans trop hésiter: UFO est un sacré groupe de hard.

Principal constat qui s'impose une fois qu'on a visionné ce DVD, premier dans l'histoire du groupe, c'est que la réalisation est soignée sans être transcendante. Qualité de l'image impeccable, montage plutôt correct qui ne tombe pas dans le changement de plans à la vitesse de la lumière, même si l'on aurait peut-être aimé quelque chose de plus dynamique, plus en phase avec le rythme de la musique. Le "show" en lui-même est réduit au strict minimum: quasiment aucun jeu de lumière ou autre artifice du genre boîte à fumée, et pas de blabla superflu entre le chansons, Phil Mogg se contentant la plupart du temps d'annoncer le titre et préciser le nom de l'album dont il est extrait. Les musiciens sont à l'image de leur public - à forte dominante quadragénaire - plutôt statiques, exception faite de notre ami bassiste, ses longs cheveux trempés voilant son visage, agitant des bras pour haranguer la foule entre les titres et faisant son petit show en jouant allongé pendant le long solo de Vinnie Moore sur "Rock Bottom".

Mais bon, UFO n'étant pas vraiment un groupe de néo pour pogoteurs, tout cela s'explique et n'est pas vraiment dommageable pour leur prestation, dont l'intérêt principal reste la musique. Là, les musiciens se donnent au maximum, avec une mention spéciale pour Paul Raymond assurant à la fois guitare, claviers et back-vocal, et pour Vinnie Moore qui mérite amplement son statut de guitar-hero, non pas pour des descentes de gammes supersoniques, mais pour un jeu bourré de feeling. Ainsi, une belle sélection des titres du groupe est interprétée de manière irréprochable... Un peu trop irréprochable même. L'absence totale de tout ce qui pourrait ressembler à un pain ou une fausse note laisse plutôt sceptique, mais bon, on pourra toujours mettre ça sur le compte de la longue expérience des musiciens...

Le deuxième DVD propose une vidéo montrant le groupe interpréter six chansons inédites en studio, accompagné par moments d'un quatuor classique, des compositions parfaitement dans l'esprit du groupe, mais pas particulièrement mémorables non plus. Par contre, si vous maîtrisez la langue de Shakespeare, vous devriez être plus que comblés par une bonne heure de bonus, contenant pêle-mêle: des reportages sur un concert donné sur un ferry quelque part près des côtes scandinaves, la tournée états-unienne 2004, et surtout une longue interview avec les membres du groupe, retraçant l'histoire du groupe et contant diverses anecdotes et péripéties, avec notamment un Jason Bonham parlant un peu de son légendaire papa (le batteur de Led Zeppelin, pour les deux cancres du fond). En somme, un produit complet où l'on en a pour son argent, qui devrait satisfaire aussi bien les fans que ceux qui désirent faire connaissance avec le groupe.




©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Trefoil polaroid droit 3 polaroid milieu 3 polaroid gauche 3